Aller au contenu principal

Yma Sumac, une princesse Inca sur le Walk of Fame hollywoodien

1950, au Pérou. Dans tous les transistors du pays une voix fascinante se fait entendre. C’est celle d’Yma Sumac. On apprend rapidement que la voix de cette chanteuse d’une trentaine d’années peut s’étendre sur 5 octaves, là où un bon chanteur en couvre seulement trois. La voix d’Yma est fascinante, parfois effrayante, presque inhumaine à l’oreille tant elle est inhabituelle. Hors-normes, elle annonce une carrière et une femme du même acabit.

Celle que l’on appellera plus tard « le Rossignol des Andes » est née en 1923 à  Ichocan au Pérou. Yma Sumac n’est pas n’importe qui. Née en réalité Zoila Augusta Emperatriz Chávarri del Castillo, elle est une descendante directe du dernier empereur Inca, Atahualpa. Son arbre généalogique, aussi impressionnant que sa voix, participera de son succès et de la dimension mystique qui va se développer autour d’elle.

Un épisode écrit et raconté par Clémentine Spiler, réalisé par Emmanuel Baux. Pour écouter la bande son de Pionnières, c'est par ici

Visuel © Wikimedia Commons / Foto Brosio / Radiocorriere, N. 13, year XXXI

Pionnières
Emissions

Pionnières

par Clémentine Spiler
du lundi au vendredi à 10h et 18h30