Aller au contenu principal

Now future, dans les ruines de « L’Effondrement »

Conversation « collapsologique » avec Bastien Ughetto et Guillaume Desjardins, créateurs d’une sidérante série télé sur la catastrophe en cours, armée des écrits de Pablo Servigne ou Robert Merle.

« Se préparer au pire, pour être sûr de l’éviter. » Tel est le credo de L’Effondrement, sidérante série télé diffusée en novembre sur Canal+ et créée par un trio d’auteurs-réalisateurs trentenaires, Jérémy Bernard, Guillaume Desjardins et Bastien Ughetto, têtes pensantes du collectif Les Parasites, qui depuis 2013 multiplie courts-métrages et documentaires alliant convictions politiques et science du spectacle, comme d’habiles cousins Do It Yourself des angoisses spéculatives de Black Mirror.

fgwnfgb

Sur l’écran de L’Effondrement, la France s’écroule peu à peu, inexorablement, en huit chapitres pré-apocalyptiques tournés en (quasi) plans-séquences de quinze à vingt-cinq minutes, chaque épisode étant centré sur un lieu susceptible d’éclairer l’avancée, semaine après semaine, de la catastrophe en cours : un supermarché aux rayons bientôt vides, une station-service débordée par une émeute, un hameau agricole fondé sur l’entraide, une maison de retraite, ou les abords surveillés d’une île-sanctuaire réservée aux ultra-riches – zones traversées par les corps inquiets, errants, dépassés, des acteurs Lubna Azabal, Philippe Rebbot, Yannick Choirat ou Thibault de Montalambert.

 Mais quelles sont les sources textuelles de cet implacable récit du désastre qui pourrait advenir juste après le point de non-retour, malgré les divers lanceurs d’alerte, enlisés que nous sommes, trop souvent, dans notre propre déni ? Qu’ont-ils lu pour en arriver là, outre les travaux des chercheurs et « collapsologues » français Pablo Servigne, Raphaël Stevens et/ou Gauthier Chapelle, à travers leurs livres très populaires Comment tout peut s’effondrer (2015), L’Entraide (2017) ou Une autre fin du monde est possible (2018) ?

uàç^

 

 

 

 

 

En compagnie de Bastien Ughetto et Guillaume Desjardins – soit deux tiers de ces fils des Fils de l’homme, prodigieux thriller d’anticipation sur une humanité stérile réalisé en 2006 par Alfonso Cuarón, référence revendiquée des showrunners – nous remonterons jusqu’aux classiques post-apocalyptiques hexagonaux, Ravage de René Barjavel (1943) et Malevil de Robert Merle (1972) , tout en étudiant de près un essai à paraître le 5 mars aux éditions du Seuil : Générations collapsonautes. naviguer par temps d'effondrements, signé Yves Citton et Jacopo Rasmi. La fin est proche – et pourtant les choses sérieuses ne font que commencer. 

luop)
dfs
sbfdr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dy

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Michael Liot.

Les premiers épisodes sont visibles sur la chaîne YouTube des Parasites : https://www.youtube.com/channel/UCqS1gDNHEX3FgJ8dPfSuRoQ

 

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard Gaitet
DImanche 12H00-13H00

Aylin Manço

Aylin Manço : « Faire saigner le garçon »

Diplômée du master de création littéraire du Havre, cette jeune romancière belge montre les crocs d’une malheureuse « Ogresse » cannibale, tout en creusant son appétit pour la littérature Young Adult.

Qué onda Mexico ?, avec Texcoko (live)

Qué onda Mexico ?, avec Texcoko (live)

Balade sauvage et musicale dans les sierras mystiques d’Antonin Artaud, Laura Esquivel ou Malcolm Lowry, enregistrée en public au Nouveau Théâtre de Montreuil.

Christophe Chassol

Viens jouer avec Chassol (live !)

Jeux de mains et récréation musicale en compagnie du pianiste-vidéaste, dans le respect des règles de son album Ludi, en public et en direct du Book Bar, bibliothèque secrète de l’hôtel Grand Amour à Paris.