Aller au contenu principal

Les us du Négus (live à Brest, 2/2)

Chronique du règne ubuesque du dernier empereur d’Éthiopie, Haïlé Sélassié, d’après l’enquête du journaliste polonais Ryszard Kapuściński, enregistrée en public – et en musique – au festival Longueur d’Ondes.

hiale

Ô, Jah-Jah. Ô Jah rastarafi. Chanté par Gainsbourg ou Bob Marley, celui qu’on appelait le roi des rois ou le « Lion de Judée » était un tout petit bonhomme d’un mètre cinquante-sept. Dernier empereur d’Éthiopie, il régna sur le pays pendant près de quarante-quatre ans, de 1930 à 1974, tout en étant considéré comme le seul dirigeant légitime de la Terre selon les rastas. Titre honorifique, mythique : Negusa Nagast ou tout simplement… le Négus. Haïlé Sélassié. Né Tafari Makonnen, fils du ras ou gouverneur du Harar, orphelin à 14 ans et confié aux bons soins de Ménélik II. Mais quelles furent, sur le trône, les coutumes et les us d’un tel gugusse, reconnu pour avoir été, à la fois, démago despote passablement sourd à la misère de son peuple et, par certains côtés, monarque éclairé ?

ethiopie
négus

Pour le savoir, plongeons dans Le Négus, récit côté cour des dernières années d’un règne ubuesque, d’après l’enquête du Polonais Ryszard Kapuściński, « l’Albert Londres de Varsovie », publiée en 1978. Une parabole sur l’absurdité du pouvoir absolu, aux frontières du journalisme, qui alterne les monologues d’obséquieux chambellans d’opérette avec la montée des révoltes, la chute d’une divinité et les impressions du reporter, fruit de quatre séjours en Éthiopie entre 1975 et 1977.

longue onde

Pour vous raconter cette « fresque sur l’art antique de gouverner », une musique originale a été composée et sera interprétée en live par Samuel Hirsch et Fabien Girard, deux hauts dignitaires de ce redouté groupuscule d'éthio-jazz, Arat Kilo, qui nous ont accompagné jusqu’ici, à Brest, dans les halles de l’Atelier des Capucins, pour une émission en deux parties, enregistrée en public et créée spécialement pour Longueur d’Ondes, ce précieux festival de la radio et de l’écoute.

ondes

Seconde partie  – « L’EFFONDREMENT. »

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut avec l’aide souveraine de Benoît Thuault et de Mathieu Boudon. Musique originale : Samuel Hirsch et Fabien Girard. Saxophone et flûte : Michaël Havard. Percussions : Alexis Hountonji. Ils ont prêté leur voix pour ressusciter la cour de l’empereur : Alexis Breton, Sébastien Carriau, Isadora Dartial, Jean Morel, Christian Nzonta, Bintou Simporé, Thierry Paret, Benoît Thuault et Clémentine Spiler.

Photos : Sébastien Durand.

Remerciements impériaux aux équipes du festival Longueur d’Ondes et des Ateliers des Capucins, ainsi qu’à Aurélie Sfez.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard Gaitet
DImanche 12H00-13H00

Laurel et Hardy

Pierre Senges : « La tarte à la crème est une image de la perfection »

L'auteur érudit d'« Achab (séquelles) » signe une drôle d'enquête sur le sens caché de chacune des 4000 tartes lancées par (ou sur) Laurel et Hardy dans un classique miniature du cinéma burlesque. Miam !

gébé

Pacôme Thiellement : « On arrête tout et on relit Gébé ! »

Dans la France des cerveaux confinés, une bande dessinée des années 70 est redevenue incontournable : « L’An 01 » du grand Gébé, formidable utopie collective « pour sortir des rails, sans douleur », racontée par l’écrivain et vidéaste Pacôme Thiellement.

Aylin Manço

Aylin Manço : « Faire saigner le garçon »

Diplômée du master de création littéraire du Havre, cette jeune romancière belge montre les crocs d’une malheureuse « Ogresse » cannibale, tout en creusant son appétit pour la littérature Young Adult.