Aller au contenu principal

Frederik Peeters : « Ouvrir la porte de l’enfer »

De la poésie graphique post-apocalyptique ? Avec « Saccage », l’auteur suisse de « Pilules bleues » peint l’horreur de la catastrophe nucléaire via de terribles tableaux muets, quasi free jazz.

Saccage

Décor d’apocalypse nucléaire. Ruines d’un monde brûlé. Dans une forêt grise, une maison sans toit, un masque de Mickey qui gît sur un tapis de feuilles définitivement mortes. Un homme jaune, irradié, se promène à bicyclette dans ces décombres pestilentiels. Il croisera des bourgeois cravatés dans des villas clinquantes, des villageois moyenâgeux qu’on jurerait sortis d’une toile de Bruegel, des dinosaures belliqueux et des hordes d’éclopés qui se battent et se prosternent devant la lumière blanche d’un smartphone – comme si la catastrophe avait dévasté non seulement la nature mais aussi déréglé le temps.

Saccage

Ces tableaux sauvages constituent la matière en fusion de Saccage, le nouveau album du dessinateur suisse Frederik Peeters, 44 ans – l’auteur de l’autobiographique Pilules bleues, d’ambitieuses sagas de science-fiction comme Lupus ou Aâma, ou ou plus récemment de L’Homme gribouillé, ce thriller fantastique et pluvieux signé avec Serge Lehman, qui avait provoqué, il y a un an, dans cette émission une conversation d’une heure qui nous allons poursuivre ce soir – à la faveur de Saccage, où se télescopent des sculptures vaudoues, des miniatures ottomanes ou chinoises, les témoignages sur la catastrophe de Tchernobyl recueillis par la journaliste biélorusse Svetlana Alexievich pour La Supplication, la liberté graphique infinie de Moebius, l’épouvantable brutalité d’Akira, l’inquiétante étrangeté de Lynch ou Jodorowsky, les flux migratoires miséreux du Fils de l’homme d’Alfonso Cuaron… Livre hypnotique, magnifique musée des horreurs où se reflète les ignominies de notre époque, le tout sans parole, mais qui devrait réussir à nous faire de nouveau causer pendant une heure. 

« Saccage » de Frederik Peeters
« Saccage » de Frederik Peeters
« Saccage » de Frederik Peeters

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Merci à l’hôtel Maison Montmartre pour leur accueil. 

Images : Saccage de Frederik Peeters, éditions Atrabile.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard Gaitet
DImanche 12H00-13H00

Laurel et Hardy

Pierre Senges : « La tarte à la crème est une image de la perfection »

L'auteur érudit d'« Achab (séquelles) » signe une drôle d'enquête sur le sens caché de chacune des 4000 tartes lancées par (ou sur) Laurel et Hardy dans un classique miniature du cinéma burlesque. Miam !

gébé

Pacôme Thiellement : « On arrête tout et on relit Gébé ! »

Dans la France des cerveaux confinés, une bande dessinée des années 70 est redevenue incontournable : « L’An 01 » du grand Gébé, formidable utopie collective « pour sortir des rails, sans douleur », racontée par l’écrivain et vidéaste Pacôme Thiellement.

Aylin Manço

Aylin Manço : « Faire saigner le garçon »

Diplômée du master de création littéraire du Havre, cette jeune romancière belge montre les crocs d’une malheureuse « Ogresse » cannibale, tout en creusant son appétit pour la littérature Young Adult.