Aller au contenu principal

« Et les Beatles montèrent au ciel »

Valentine Del Moral reconstitue minute par minute le dernier concert des Quatre Garçons Dans Le Vent (glacé), sur le toit d’Apple, le 30 janvier 1969. Get Back !

nbb

Le plus grand groupe de l’Histoire de la pop, au bord de l’implosion. Quarante-deux minutes, cinq chansons, neuf prises. Des spectateurs rares et amorphes, un froid de canard au congel', quasiment pas  d’applaudissements, les flics qui tambourinent à la porte quatre étages plus  bas... « Et les Beatles montèrent au ciel », comme le clame en couverture, dès le titre, un ouvrage érudit et malicieux à paraître le 20 juin aux éditions Le Mot et Le Reste. Dans lequel Valentine Del Moral – libraire, journaliste, illustratrice, diplômée de l’Ecole du Louvre et de muséologie – reconstitue minute par minute le dernier concert des Quatre Garçons Dans Le Vent (glacé), sur le toit d’Apple, le 30 janvier 1969 à Londres, en périphérie de l’enregistrement de l’album Let it be – quinze mois avant leur séparation officielle. Un mémorial humble et habile, qui provoque l’envie instantanée d’y récolter des anecdotes en réécoutant ce live éclair, légendaire et douloureux. Un demi-siècle après, John, Paul, George, Ringo : don’t let us down! 

nbb

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard Gaitet
DImanche 12H00-13H00

Laurel et Hardy

Pierre Senges : « La tarte à la crème est une image de la perfection »

L'auteur érudit d'« Achab (séquelles) » signe une drôle d'enquête sur le sens caché de chacune des 4000 tartes lancées par (ou sur) Laurel et Hardy dans un classique miniature du cinéma burlesque. Miam !

gébé

Pacôme Thiellement : « On arrête tout et on relit Gébé ! »

Dans la France des cerveaux confinés, une bande dessinée des années 70 est redevenue incontournable : « L’An 01 » du grand Gébé, formidable utopie collective « pour sortir des rails, sans douleur », racontée par l’écrivain et vidéaste Pacôme Thiellement.

Aylin Manço

Aylin Manço : « Faire saigner le garçon »

Diplômée du master de création littéraire du Havre, cette jeune romancière belge montre les crocs d’une malheureuse « Ogresse » cannibale, tout en creusant son appétit pour la littérature Young Adult.