Aller au contenu principal

L'écrivain Gauz présente son roman Black Manoo, La Caravane Passe au Nomadic Spirit Festival

Chaque dimanche, de 10h à 12h avec Bintou Simporé.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le worldcrew de Nova.

Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».

Le Portrait par Jeanne Lacaille 

Nous avions parlé il y a peu de l‘exposition des élèves de l’école de cinéma Kourtrajme, qui se tenait au Palais de Tokyo à la fin de l’été. Le workshop présentait des photos, des installations, des court-métrages et aussi des illustrations par Baye-Dam Cissé, notre portrait de la semaine. L’artiste est aussi connu sous le nom de Rakajoo - la tête de mule incontrôlable en wolof - nom que lui donnait sa mère parce qu’il était un enfant turbulent.

Trublion autodidacte, il est le seul peintre du collectif Kourtrajme, et réalise pour eux des fresques, des illustrations et d’autres oeuvres graphiques. 

S’il s’attache à l’image fixe, il s’est aussi aventuré dans l’art animé, avec « Ragall », projet crossmédia dont on peut trouver les premières images sur Youtube. Ils s’inspire des peintres afro-américains Kerry James Marshall ou Jacob Lawrence, et puis de l’illustrateur Norman Rockwell aussi, dont il aime particulièrement le tableau The Problem We All Live With, où une petite fille noire marche encadrée par quatre policiers… 

Jeanne Lacaille, journaliste à Radio Nova, nous dresse le portrait de cet artiste touche-à-tout. 

The Problem We All Live With - Norman Rockwell © Radio Nova

 

Musikactu par David Bola

C’est une aventure née au début du siècle, La Caravane Passe, la formation de 5 protagonistes menée par Toma Feterman, sillonne les routes du monde en jouant leur son influencé par la musique des Balkans, les tziganes, et plus largement de l'est de l'Europe. 

D’album en album, leurs influences s’étendent, ajoutant des cuivres, percussions et autres instruments chinés sur les chemins. En 2020, la troupe a dû arrêter son voyage, stoppée net par le confinement. Pas démotivés pour autant, les 5 compères lancent une série de 14 lives, retransmis sur les réseaux sociaux, puis le Festival des Confinés au Cabaret Sauvage, en juillet dernier. 

Les 2, 3 et 4 octobre, la troupe organise au Cabaret Sauvage le Nomadic Spirit Festival, accompagné de musiciens, d'amis et de guests. 

David Bola, reporter à Radio Nova, est allé dans le ventre de la baleine, un studio de répétition à Pantin, rencontrer les nomades de cette drôle de caravane alors qu’ils apportaient les touches finales à une mécanique déjà bien huilée. 

Nomadic Spirit Festival © Radio Nova

 

D'Ici et d'ailleurs 

En 2014 le monde littéraire découvrait Gauz, écrivain d'origine ivoirienne, avec son premier roman Debout Payé (édité chez Le Nouvel Attila) qui suivait l'histoire et les observations humoristiques et sociétales d'un vigile à double affectation entre un Camaïeu et un Sephora des Champs-Élysées.  

Gauz © Radio Nova

En 2017, l'auteur revenait avec Camarade Papa (toujours chez Le Nouvel Attila), toile mettant en scène deux personnages, des migrants ayant quitté leur terre, la France, pour rejoindre l'Afrique.  

Aujourd'hui, l'auteur publie Black Manoo chez Le Nouvel Attilarecueil des chroniques parisiennes d'un ancien junkie d'Abidjan, celui qu'on appelle Black Manoo,  qui dépeint le quotidien d'un milieu qu'il refuse de qualifier d'« underground », tant ses personnages vivent et travaillent à nos cotés, tout en restant malgré tout « invisibles ».

Au micro de Bintou Simporé, Gauz nous commente les aventures de son protagoniste, lit un passage de son ouvrage, et nous joue le morceau d'un de ses héros du funk ivoirien des années 70 : Gun Morgan. 

Vous avez un message  

Bagues aux doigts, lunettes de soleil et costard noir, Badi rendait, un peu plus tôt cette année, un hommage appuyé à Virgil Abloh, le célèbre designer de la maison Louis Vuitton.

Nous l’avons retrouvé il y’a quelque jours dans « Mauvaise ambiance » deuxième extrait de son album à venir Trouble Fête. Annoncé pour le 30 octobre prochain, ce projet est une collaboration avec le producteur Boddhi Satva, ponte de l’« Ancestral Soul » un genre alliant House Music et Soul. 

En ligne avec Bintou Simporé, l’artiste belgicain nous ouvre les portes de son Bruxelles avec ses ambiances, bonnes ou mauvaises. 

Badi © Radio Nova

De Visu par Marie Misset

70% des films tournés en Inde ont aujourd’hui disparu. Bobines perdues, abandonnées ou détruites, peu importe la raison, le résultat est là, le patrimoine audiovisuel du pays s’amenuise de jour en jour.

C’est ce constat terrible qui a poussé Krishnan Nair, un passionné de cinéma depuis son plus jeune âge, à entamer son entreprise de traque et de sauvegarde des pellicules du cinéma hollywoodien. Son combat fait l’objet d’un documentaire « Celluloid Man » réalisé par Shivendra Singh en 2012. 

Après ce film, le réalisateur se voit transformé. Il créé la Film Heritage Foundation et embauche une armée d’archivistes, de chercheurs et autres archéologues de la bobine avec pour objectif la préservation de l’héritage audiovisuel indien.

Ils fouillent des entrepôts aux quatre coins de la péninsule pour sauver ces pellicules oubliées des affres du temps. 

Marie Misset, rédactrice en chef de Radio Nova, nous raconte l’histoire de cette fondation qui a reçu le soutien de légendes de Bollywood et même d’un certain Martin Scorsese

Celluloid Man © Radio Nova

Classico 

Il y a 40 ans le monde découvrait Sandinista! de The Clash, un album qui marque l’entrée dans les années 80 du groupe.

Influencé par les courants musicaux de l’époque, la formation s’éloigne de l’esthétique punk des opus précédents et puise dans des accords dub, dans les rythmes hip-hop et dans des lignes de basse typiquement soul. Si le groupe évolue dans ses mélodies et la construction de ses morceaux, il conserve dans ses paroles la même verve punk qui a fait son succès.

Des mots formant une critique virulente du climat politique de l’époque, car on le rappelle la première ministre Margaret Thatcher se montrait sourde aux griefs des ouvriers britanniques et Ronald Reagan s’apprêtait à accéder au pouvoir outre-atlantique. 

Hugues Marly du magazine Soul Bag nous présente un morceau de cet album culte : « The Magnificent Seven », titre emprunté au western du même nom, qui remplace les sept valeureux cow-boys du film par les 7h de labeur journalier qu’abattaient les travailleurs britanniques. 

 

Hommage à Juliette Greco, Acte I

Juliette Greco, icône de la chanson française s’est éteinte le 23 septembre dernier à l’âge de 93 ans.

Elle était en 1994 au micro de Radio Nova dans une série d’entretiens où elle nous dévoilait des moments marquants de sa vie. La chanteuse nous baladait dans son Saint Germain-des-près, nous présentait les écrivains Boris Vian et Jean-Paul Sartre.

C’est tout un monde que l’on découvrait dans ses mots. Bintou lui rend hommage en diffusant le récit de ses premiers concerts à New York et de sa rencontre au Brésil avec Joao Bosco et Caetano Veloso. 

Retrouvez l'intégralité de ces entretiens avec Juliette Greco au micro de Remi Kolpa Kopoul, une production d'Isabelle Gornet, à écouter dans Nova La Source

Playlist de l’émission

Max Hoba - Imali Yami feat. Freddy Gwala

Stand High Patrol - Belleville Rap

La Caravane Passe - Nomadic Spirit feat. Medhi Nassouli

Gun Morgan - Côcôti Kouadio

Eko Roosevelt - Njuke Bonene

Pierre Louis -Vieux Neg' Paris

Badi - Mauvaise Ambiance

Rüstam Quliyev - Fars Musiqisi

Pedro Lima - Lionensi Sa Tindadji

The Clash - The magnificent seven 

Kiko Dinucci - Olode

Juliette Gréco - Les feuilles des tabac

João Bosco - Vendendo Amendoim El Manicero (El Manicero)

Juliette Gréco - Le coeur des anguilles 

Pierre Edouard - À mon Âge Déjà Fatigué


Néo Géo Nova est présenté et co-produit par Bintou Simporé avec Benoît Thuault et Guillaume Girault, assisté par Nabil Chafa et Tristan Guerin, avec la participation, à la rédaction, de Jeanne Lacaille, Marie Misset, Badi, Hugues Marly, Maxime Guiguet, Isadora Dartial, David Bola et, à Nova.fr de Morane Aubert et Bastien Stisi. 

Merci à Côme Bastin (Uzbek et Rica).

À la semaine prochaine dans Néo Géo Nova.   

Visuel © Black Manoo

Néo Géo Nova
Emissions

Néo Géo Nova

par Bintou Simporé
Le dimanche de 9h à 13h

Kinshasa Chroniques @ Radio Nova

« Kinshasa Chroniques » à la Cité de l'architecture et hommage à Bunny Lee

Chaque dimanche, de 10h à 12h avec Bintou Simporé.

Adé Bantu © Radio Nova

Adé Bantu présente « Everybody Get Agenda », Angela Davis dans le magazine Légende

Chaque dimanche, de 10h à 12h avec Bintou Simporé.

Mr Eazi © Radio Nova

L'interview de Mr Eazi, « Mickey travaille » de Juliette Gréco

Chaque dimanche, de 10h à 12h avec Bintou Simporé.