Aller au contenu principal

Rokia Traoré, le chant de la culture mandingue et des mères africaines

Suite à sa récente incarcération, la chanteuse malienne a entamé une grève de la faim de plus de 15 jours jusqu'à sa libération. En soutien à l'artiste, Mathieu Girod partage sa rencontre avec cette grande voix malienne. Retour sur 20 ans de carrière.

Un entretien où l'artiste charismatique raconte sa vie, de sa jeunesse à Bamako, à ses six albums de lutte pour la femme et le Mali. 
Rokia Traoré est considérée comme une des plus grandes chanteuses du continent Africain de ces 20 dernières années. Toujours à diffuser ses messages sur les scènes du monde, l'artiste malienne, telle une nomade, transporte son art dans les différents pays qu'elle traverse. 
Le voyage elle le porte en elle depuis son enfance. Fille de diplomate, elle grandit entre l'Arabie Saoudite, l'Algérie, la Belgique et la France. Une jeunesse où l'artiste va s'ancrer dans la musique grâce à sa première guitare que lui offre son père. Elle enregistre ses premiers morceaux en 1995 sous la houlette du grand bluesman malien Ali Farka Touré. Deux ans plus tard, sa participation au Festival Musique Métisses d'Angoulême révèle sa voix au monde et sa carrière prend un tournant. 

Rokia Traoré, le chant de la culture mandingue et des mères africaines

Plus de deux décennies se sont écoulées depuis ce moment, la musique de Rokia Traoré a séduit la planète avec sa musique engagée et riche d'influences. Un mélange subtile de traditions mandingues et de blues-rock soutenu par sa voix inimitable, grave et légèrement voilée, la chanteuse est dotée d'un puissant vibrato avec lequel elle grimpe parfois dans les aigus. 
Six albums acclamés et récompensés, on ne compte plus les prix obtenus par la chanteuse (World Music Awards de la BBC Radio 3, Victoire de la musique dans la catégorie « musiques du monde » ainsi que le prix de la meilleure artiste aux Songlines Music Awards).  De son premier album "Mouneïssa" en passant par "Tchamantché", "Beautiful Africa" ou "Né So", son sixième et dernier album en date, Rokia Traoré s'engage en musique pour défendre l'humanité et les femmes. En français, en anglais ou en bambara, la chanteuse milite et raconte l'histoire de son peuple sur les scènes internationales.

Rokia Traoré, le chant de la culture mandingue et des mères africaines

Après son dernier disque, enregistré comme le précédent avec le producteur John Parish, Rokia s'est intéressée en détails à l'histoire du Mali. Elle présentait Dream Mandé Djata, un hommage aux  chants griotiques et à l'épopée l’épopée de Soundiata Keïta, fondateur de l'Empire Mandingue au XIIIe siècle. Ce véritable héros national et socle de l'histoire commune des maliens incarne les valeurs de dignité et de résistance dans l'imaginaire collectif. Des vertus que Rokia Traoré affiche si l'on devait faire un parallèle avec sa récente détention et grève de la faim en mars dernier.  #Justice4Rokia

Par Mathieu Girod

Midi dans la gueule du monde
Emissions

Midi dans la gueule du monde

par Mathieu Girod
Le samedi de 12h à 14h sur Nova Lyon

Les Espoirs de Coronthie, la fierté du peuple guinéen

Les Espoirs de Coronthie, la fierté du peuple guinéen

Après avoir remis au goût du jour la musique traditionnelle mandingue dans les rues de Conakry, le groupe continue à propager sa musique sur les scènes du monde. 5 albums dont un nouveau en préparation en hommage aux orchestres nationaux des 60's