Aller au contenu principal

Aurélien Manya : « Demain, on fera chanter les éoliennes »

Écrivain et monteur de cinéma, ce garçon dans le vent nous souffle un extrait de son nouveau roman, « Trois cœurs battant la nuit ».

C’est d’abord l’un de nos « Rimbaud Warriors », régiment de joyeux traîne-savates ayant traversé les Ardennes à pied, de Charleville à Charleroi, dans les bottines du « voleur de feu », sur le trajet de sa seconde fugue, le temps d’un épique documentaire littéraire diffusé sur Radio Nova en septembre 2018. Écrivain (Avec le feu) et monteur de cinéma (pour La belle vie de Jean Denizot, ou Love & Bruises de Lou Ye), Aurélien Manya était à deux doigts de publier, en avril, son troisième roman, Trois cœurs battant la nuit (Gallimard), quand le Covid-19 a décidé d’imposer son intrigue pré-apocalyptique à la planète entière.

Résumé de ce nouveau récit de fuite en avant, thème cher à l’auteur : « Marseille, juillet 2054. Dans une ville rongée par la guerre civile, de nombreux migrants cherchent à fuir le pays. Parmi eux, Sohan, à bout de forces, s'apprête à embarquer sur un cargo direction le Maroc. Il doit pour cela traverser la cité phocéenne de nuit, arme au poing, tandis que la femme qu'il aime, Layla, se retrouve au cœur d'une prise d'otages... » Dans l’impossibilité manifeste de fuguer, Manya nous souffle un bref passage de son livre depuis son appartement parisien, en rêvant d’éoliennes musicales.

Pour réécouter le documentaire Rimbaud Warriors, c'est ici.

Visuel © Very Bad Trip 3, de Todd Philips (2013).

L'Arche de Nova
Emissions

L'Arche de Nova

L'Arche de Nova par Richard Gaitet
Chaque jour à 9h40

Paris Banlieue : « Demain, tous les enfants de France vont se révolter »

Paris Banlieue : « Demain, tous les enfants de France vont se révolter »

Ce trio francilien de « ménestrelles » adolescentes, dont le premier album rétro-pop-yéyé se contrefiche des formats, milite pour donner son avis « sur tout, surtout » et le droit de vote à tous les moins de 18 ans.

Loïc Hecht : « Demain, nous taxerons durement les géants du web »

Loïc Hecht : « Demain, nous taxerons durement les géants du web »

Cet écrivain et journaliste parisien suggère de « faire raquer davantage » les grands gagnants de la crise sanitaire, Google, Apple, Facebook, Amazon ou Microsoft, afin de financer nos hôpitaux.

Joseph Falzon : « Demain, nous créerons un ministère de la bande dessinée »

Joseph Falzon : « Demain, nous créerons un ministère de la bande dessinée »

Au Mans, le dessinateur d’« Alt-life » imagine une réalité virtuelle où le 9e art est devenu un besoin mondial, permettant enfin aux auteurs de vivre décemment de leur art.