Aller au contenu principal

Slowfest Orchestra : « Demain, nous vivrons des concerts par télépathie »

À Bordeaux, ce collectif de musiciens décroissants prédit l’effondrement quasi total d’internet à cause de la 5G, ainsi qu’un blocus global des transports. Comment, alors, diffuser la musique de l'avenir ? Via les ondes cérébrales !

Tous nos compatriotes devraient voir ça sur scène. L’afro-pop baleinière du Bal Chaloupé, la country sans frontières de Whiskey Paradis, les chœurs caressants (les fesses) de Toto et les sauvages, la soul enchanteresse de Dawa… tous rassemblés sur Slowfest sounds, la première compil’ de Slowfest Orchestra, conçue comme un « voyage psychédélique qui résume cinq ans d’expérimentations avec la fine fleur de la scène indé aquitaine », à paraître 31 octobre sur le label Milk Music. Mais comment faire, dans la France couvre-fous de Covid & Castex ? C’est là, une fois encore, que ce généreux collectif de musiciens, techniciens et militants en faveur de la décroissance redéboule en piste.

Après avoir sillonné l’an passé les routes de Gironde pour une palanquée de « bals » folk-rock-jazz-techno-musette à moitié improvisés, entrecoupés de conférences et de débats riches en convictions écolos, via leur Caravane des Possibles qui ne se déplace qu’à vélo, en traînant amplis et instruments dans des carrioles à roulettes équipées de panneaux solaires, ces savants allumés, qui recherchent la transe vêtus de peaux de bêtes, de cornes diaboliques ou de plumes vénitiennes, tenteront ce samedi un livestream en direct à suivre sur la page internet de la salle Krakatoa de Mérignac. Pile le soir d’Halloween et de la pleine lune, avec quelques surprises, dont un animateur de Nova maquillé comme jamais.

Formidable. Mais il est possible, bien sûr, d’aller plus loin, en poussant les potards de l’imagination. Porté par les voix de David Carroll et d’Amandine Steiblin, l’Orchestre Festif et Lent, dans son élan, prédit l’effondrement quasi-total d’internet d’ici 2058, causé par « le déploiement de la 5G » et « le scandale de la pandémie des cancers du cerveau ». Conséquence : « Le streaming, devenu l'unique mode de diffusion pour la musique et le cinéma, a disparu. Plus de flux, plus de cloud... silence radio. » La zizique se remet un temps à circuler via K7, CD, vinyles et MP3. Mais « l'explosion du prix du pétrole rend vite tout transport prohibitif ».

La solution apparaît à Memphis (Tennessee) en la personne de Mick Strauss, chanteur (ou chanteuse ?) jadis visité.e par les extraterrestres, qui lui ont enseigné « les secrets du streaming télépathique » ; l’enregistrement ci-joint traduit l’effervescence de cette première mondiale, via quatre milliards d’esprits connectés en simultané.

Pour voir en direct le concert de l’Orchestra & friends au Krakatoa, c’est ici : https://www.slowfest.org/

Pour écouter la précédente utopie de David Carroll, membre du Slowfest, c’est là : https://www.nova.fr/podcast/larche-de-nova/david-carroll-demain-les-musiciens-feront-leurs-tournees-pied-velo-cheval

Image : Le Cinquième élément, de Luc Besson (1997). 

L'Arche de Nova
Emissions

L'Arche de Nova

L'Arche de Nova par Richard Gaitet
Du lundi au vendredi à 7h10

Image : La ferme se rebelle, de Will Finn & John Sanford (2004).

Diadié Dembélé : « Demain, de l’herbe VIP pour des vaches VIP ? »

Cet écrivain et poète malien, diplômé du master de création littéraire de Paris-VIII, tourne en dérision la pseudo-amélioration des conditions de vie de certains élevages industriels, en prônant le retour aux transhumances traditionnelles.

Image : Stalker, d’Andreï Tarkovski (1979).

Ariel Kyrou (2/5) : « Demain, des connaissances hallucinantes sortiront de ce tunnel mortel »

Spécialiste de Philip K. Dick, auteur d’un essai en forme de réservoir à fictions vitales pour bricoler l’après, ce journaliste parisien réexplore pour nous, à pas de loup, la « Zone » mutante de « Stalker ».

Image : Masayoshi Sukita, version colorisée de sa photo de pochette pour l’album Heroes de David Bowie (1977).

Clara Ysé : « Demain, nous pourrions être des héros, juste pour un jour »

Lyrique et audacieuse, cette musicienne parisienne nous murmure une liste de « talismans » pour le futur, suivie d’une reprise solaire et dédoublée de David Bowie, enregistrée rien que pour nous.