Aller au contenu principal

Haroun : « Demain, le monde sera parfaitement parfait, et je détesterai ça »

En pleine écriture des pensées d’un faux philosophe de la Grèce antique, l’humoriste à lunettes décrit le cauchemar d’une société sans disputes ni pollution, qui le mettrait au chômage.

« J’ai cherché un mot pour remplacer stand-up, j’ai trouvé le terme de pasquinade. Ce n’est pas une tapenade avec de la pastèque. C’est un ancien mot qu’on n’utilise plus, qui désigne un valet dans les pièces de théâtre qui n’était là que pour faire rire. Et cela vient de la statue Pasquino, à Rome, sur laquelle les gens écrivaient des blagues sur le Vatican et le gouvernement de manière anonyme. La pasquinade, c’est une satire contre les puissants. Donc maintenant, je dis que je fais de la pasquinade. »

Disciple de Coluche et des Monty Pythons, comique discret, bosseur et couche-tôt, Haroun va muscler cet été son portail Pasquinade.fr, qui propose pour l’instant de visionner ses sketchs et spectacles avec, en dessous, une « barre de rire » (pour des applaudissements à intensité variable) et surtout un « chapeau » virtuel, pour rémunérer l’artiste sans intermédiaire – plateforme qu’il entend ouvrir à d’autres artistes francophones.

En pleine écriture des Pensées d’Héractète, recueil des enseignements d’un faux philosophe de la Grèce antique à paraître en novembre aux éditions des Equateurs, Haroun décrit le cauchemar d’une société sans disputes ni pollution, sans ridicule ni embouteillages (mais avec des rats propres et des cyclistes polis), qui le mettrait au chômage. « Ce monde parfaitement parfait, ça me dégoûte ! En tant qu’humoriste, j’adore que ça n’aille pas. » Gare à la pasquinade pour les cent prochaines années.

Pour réécouter Haroun dévoiler son goût pour Philip Roth, Schopenhauer ou « les bonnes petites blagues en une ligne » de Gustave Flaubert au micro du juke-box littéraire de Radio Nova, c’est là.

Visuel © The invention of lying, de Ricky Gervais (2009).

L'Arche de Nova
Emissions

L'Arche de Nova

L'Arche de Nova par Richard Gaitet
Chaque jour à 9h40

La Chica

La Chica : « Demain, on fera du troc de connaissances par la pensée »

« Jaguar enragé » par la crise vénézuélienne, cette musicienne de Belleville souhaite la ruine du capitalisme, laissant place à un système d’échange de savoirs ayant fonction de monnaie, « grâce aux vibrations du cerveau ».

Juicy

Juicy : « La nature ne s’émeut ni de vos putains de joies ni de vos putains de douleurs »

Depuis Bruxelles, ce puissant duo féminin de « R’n’Bitch » ne se fait plus aucune illusion sur l’espèce humaine et sample les colères d’Angélica Liddell.

Attrape-moi si tu peux

Fanny Taillandier : « Demain, nous piégerons les algorithmes avec nos images poétiques »

Depuis Rome et la Villa Médicis, l’autrice de « Par les écrans du monde » nous télégraphe le récit mobile d’un premier rendez-vous amoureux, en loucedé de la géo-surveillance, où les messages sont cryptés et les téléphones restent à la maison.