Aller au contenu principal

« Roubaix, une lumière » : polar existentiel signé Arnaud Desplechin

Porté par un grand acteur qui trouve sans doute là son meilleur rôle : Roschdy Zem.

Roubaix, le soir de Noël. Une vieille dame a été tuée. Le commissaire Daoud, incarnée par Roschdy Zem, est sur le coup. Daoud est ce commissaire un brin désabusé, à la fois solitaire et plein de compassion. Un vrai sondeur de l'âme humaine. Pour ce rôle, Arnaud Desplechin n'en voulait qu'un : Roschdy Zem. Et si il avait dit non, il n'y aurait pas eu de film.

Visuel © Roubaix, une lumière de Arnaud Desplechin

La Chronique Film
Emissions

La Chronique Film

par Baptiste Etchegaray
Le mercredi à 8h45

Les distributeurs et les exploitants du cinéma font de la résistance.

Coronavirus : panique au ciné

Les distributeurs et les exploitants du cinéma font de la résistance.

« M » de Yolande Zauberman a reçu vendredi le césar du meilleur documentaire et pour l'occasion ressort en salles.

« M » comme césar du meilleur documentaire

« M » de Yolande Zauberman a reçu vendredi le césar du meilleur documentaire et pour l'occasion ressort en salles.

jkdlcnlsnf

Rendons aux Césars ce qui est à ...

A l'approche des Césars, le cinéma français retient son souffle.