Aller au contenu principal
Oxmo Puccino

Oxmo Puccino et Ballaké Sissoko avancent main dans la main

Nouvo Nova : « Frotter les mains » d’Oxmo Puccino et Ballaké Sissoko.

Par Bastien Stisi

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Frotter les mains » d’Oxmo Puccino et Ballaké Sissoko.

« Les lendemains sont mes jours préférés », rappe Oxmo Puccino, force tranquille du hip-hop hexagonal depuis plus de vingt ans (l’album Opéra Puccino, sorti en 1998, est un classique de cette antenne de la même manière qu’il est sans doute l’une des pièces majeures de vos discothèques). Mais aussi grand soit-il, Oxmo Puccino, dont le dernier album La nuit du réveil sortait l’an dernier (nous jouions alors « Le nombril » en playlist sur Nova) se sent parfois tout petit.

Pour cela, il faut que l’interlocuteur soit grand, pas tellement en terme de taille car cette question-là est bien triviale (quoique…), mais en terme de talent, de charisme d’aura. De Kora, aussi ? Ballaké Sissoko est issu d’une lignée légendaire de joueurs de Kora. Ancien joueur de l'Orchestre National du Mali, auteur, avec son compère violoncelliste Vincent Segal, du splendide album Chamber music (enregistré  2009 à Bamako dans le studio de Salif Keita) Ballaké parcourt depuis des années le monde avec cet instrument à cordes mystique que l’on associe aussi, au Mali, à la famille Diabaté (Toumani Diabaté notamment, le père du joueur de kora, producteur et rappeur/chanteur Sidiki Diabaté).

Ballaké, Oxmo écoutait sa musique plus jeune, lorsque les parents la passaient à la maison. C’est par l’intermède de Vincent Segal que les deux se rencontrèrent. « Quand je fus appelé pour participer à l'album, j'ai réfléchi deux minutes avant que tombe le sujet évident, la voix de notre corps, ou plutôt son sous-titre : nos mains. Je suis issu d'une lignée de forgerons et Ballaké d'une énième génération de joueurs de Kora. »

« Frotter les mains » est une ode d'Oxmo à Ballaké, et à cette manière qu'a le musicien malien de tisser la musique comme d'autres tissent des toiles (de maîtres, dans son cas à lui), une ode à la beauté sublime d'une musique teintée non seulement de beaucoup d'humanité, mais aussi de beaucoup de mysticisme. Des hommes et des dieux, diraient d'autres. 

« Frotter les mains » est le premier extrait du prochain album de Ballaké Sissoko qui sortira le 19 février sur le label No Format!

Visuel © « Frotter les mains » d’Oxmo Puccino et Ballaké Sissoko.