Aller au contenu principal
Orsay expose un inclassable

Orsay expose un inclassable

La chronique de Jean Rouzaud.

Par Jean Rouzaud

Léopold Chauveau (1870-1940) est un artiste français totalement à part.

Médecin par obligation, il va notamment se dégouter de la chirurgie pendant la terrible guerre de 1914… Le musée d’Orsay, grâce aux donations de son petit-fils  plus de 500 dessins et une cinquantaine de sculptures) nous propose l’exposition de cet artiste inclassable (le genre d’artiste trop bizarre que l’on oublie).

Déjà, Odilon Redon (1840 -1916) avait réalisé des peintures, gravures et dessins dans cette veine bizarre, faite de monstres, de créatures impossibles, de décors de mondes imaginaires… Le tournant du XXe siècle (1900), avec son industrie, ses guerres et ses engins, avait secoué les esprits du passé et fait éclore de nouvelles idées : l’absurde, le monstrueux, l’impossible… (des clubs littéraires se faisaient appeler « Hirsutes », « Zutistes »…)

Gargouilles, singes, sauriens, corbeaux...

Quand d’autres artistes vont se lancer (suite au Fauvisme, Futurisme, Cubisme, Constructivisme, et au saut dans le vide Dada…) directement dans le Surréalisme, Léopold Chauveau, lui, attaque en solitaire des êtres entre gargouilles, singes, sauriens, corbeaux et autres vers….

Presque des illustrations pour contes et légendes ou livres d’enfants, naïfs et souvent fait d’un trait simple. Ce n’est ni naïf, ni Symboliste. La dimension cauchemardesque de monstres est palpable. Les sculptures massives et ramassées sont un genre à part, comme des dieux marquisiens, mayas ou africains qui auraient mal tourné !

On pense à Gaston Chaissac (1910-1964), et à des totems amérindiens. Mais Chauveau reste éloigné, intéressant car inexplicable et surtout comme indifférent aux modes, au succès, à ce qui peut plaire ou se vendre… Il a l’air de dire : « je me fous de votre avis, de votre goût ». Il est à part et c’est comme ça. À prendre ou à laisser.

Il a failli être oublié…

Galerie ci-dessous

Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre (Autoportrait ?), 1908, Plâtre avec agent de démoulage H. 13,8 ; L. 6,5 ; P. 7 cm, Paris, musée d'Orsay. Don de Marc Chauveau, petit-fils de l'artiste, 2017 © Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, esquisse, Plâtre, H. 13,3 ; L. 4,3 ; P. 5 cm, Collection particulière © Musée d'Orsay / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, 1919. Bonze martelé, H. 10,5 ; L. 14 ; P. 8,5 cm, Collection particulière © Musée d'Orsay / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Tante Louise, Vers 1911, bronze à la cire perdue, 43,5 ; L. 27 ; P. 29 cm, Paris, musée d’Orsay, don de Marc Chauveau sous réserve d’usufruit par l’intermédiaire de la Société des amis du musée d’Orsay, 2019 © Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Tapahuac, 1910, Plâtre, Paris, Musée d’Orsay, Photo © musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Doudou bébète, vers 1912-17, H.8 ; L. 16,5 ; P. 5 cm, Paris, musée d’Orsay, documentation, fonds Léopold Chauveau, don de Marc Chauveau, 2019, © Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, 1905, Bois, Paris, Musée d’Orsay, Photo © musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, 1922, Plâtre, Paris, Musée d’Orsay, Photo © musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, Plâtre polychromé, Collection particulière, Photo © musée d’Orsay / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre bouchon de radiateur, 1919, Bronze argenté, 8, 9 x 7 x 6,8 cm, Collection particulière, Photo © musée d’Orsay / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau (1870-1940), Monstre, Bronze, H. 11,7 ; L. 11,6 ; P. 9,7 cm , collection particulière, Photo © musée d’Orsay / Patrice Schmidt

Au pays des monstres. Leopold Chauveau (1870-1940). Musée d’Orsay. 10 mars - 28 juin 2020. Niveau 0 (exposition réalisée avec le musée de L’Orangerie, et catalogue (250 pages) avec la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées.

Cette exposition sera à Roubaix en octobre 2020.

Portrait de Léopold Chauveau, Photographie © Droits réservés
Portrait de Léopold Chauveau, Photographie © Droits réservés

Visuel en Une © Léopold Chauveau (1870-1940), Paysage monstrueux n°55, 1921, Encre noire et aquarelle sur papier, 18,7 x 26,5 cm, Paris, musée d’Orsay, don de Marc Chauveau par l’intermédiaire de la SAMO, Musée d’Orsay.