Aller au contenu principal

Trois Six Neuf, Saison 15 | Paris

Mandy Lerouge, Julien Jacob & Yan Péchin, F.E.U. du 23 au 25 Mai.

21 mai 2019
Par Marine Bidegain
T6NS15

« Festival des musiques pas pareilles, combinaison qui fait son » comme il se définit, le Trois 6 Neuf est un rendez-vous de drôles de zozios musicaux et autres mille-pattes amateurs de pas de coté. Ce micro-festival (trois jours ; trois groupes, un par soir), a récemment réduit sa voilure, passant de deux saisons l’an (printemps, automne) à une seule, celle des beaux jours renaissants, sans modifier ce rythme qui n’appartient qu’à lui : un groupe par soir pour deux concerts d’une heure maximum (19h et 21h – 10 € le concert) au Théâtre l’Atalante.

 

Cette 15ème édition s’ouvre le 23 mai par les deux concerts de Mandy Lerouge. Cette chanteuse franco-malgache à la voix cristalline est littéralement tombée sous le charme des musiques populaires argentines. Accompagnée par un trio d’orfèvres (Lalo Zanelli - l’arrangeur de Gotan Project - au piano, Javier Estrella aux percussions et Felipe Nicholls à la contrebasse), Mandy Lerouge s’approprie avec passion, un répertoire où chacareras, zambas et chamamés donnent l’impulse au combo emmené par la chanteuse à la présence magnétique. Ce concert sera pour eux l’occasion de célébrer à Paris, la sortie d’ El Cosechero, leur premier E.P.

 

Le lendemain, c’est à un rendez-vous que nous convie le Trois 6 Neuf, un rendez vous vieux de 20 ans. Ni plusse, ni moinsse. Un rendez-vous que s’étaient donné sans l’honorer faute de temps, l’écrivain, musicien et chanteur Julien Jacob, inventeur de sa propre langue, et le guitariste Yan Péchin, vu au côté Bashung, Brigitte Fontaine, Higelin. 20 ans sont passés et l’envie, toujours là, prend enfin forme, à l’invitation du Trois 6 Neuf. Comment vont se mêler, les univers afropop du premier et ceux plus psychédéliques du second ? A cette question, l’entremetteur festival répond d’un « pour le savoir, il faudra être là, juste là ! ».

 

Le dernier soir accueille un duo originaire de Strasbourg comme le laisse deviner non sans humour, son nom : Far Est Unlimited. (F.E.U.) Composé de Stéphane Galeski (guitare, mandole, sampler et effets) et de Remi Psaume (saxophones alto et baryton), F.E.U. asticote le jazz, le chatouille au pied de l’arbre à palabres, le taquinent sous le soleil qui aplanit les dunes environnantes ou à l’ombre d’un oranger dans la cour d’un ryad, quand ils ne l’agacent pas sous les lueurs électriques de nos cités connectées.

 

Comme chaque saison, le musicien et journaliste Benjamin MiNiMuM présentera chaque soir une courte pièce sonore, chaque jour différente. Réalisée à partir d’éléments enregistrés lors des deux concerts d’un des artistes de l’édition précédente, ce coup d’œil futuriste dans le rétro, dans l’histoire récente du Trois 6 Neuf, est diffusé dans la pénombre, avant chacun des deux concerts.

 

Nova aime le Trois 6 Neuf et offre chaque soir 5 places pour deux personnes au concert de 19h. Rendez-vous sur la page fb Nova aime pour dénicher le salutaire mot de passe.

 

 

Trois 6 Neuf au Théâtre de l’Atalante (10, place Charles Dullin – 75018 Paris) du 23 au 25 mai – Concert à 19h et 21h – 10 € le concert.