Aller au contenu principal

Tinariwen | La Rochelle

Grands coups de blues touareg en vue du côté de La Sirène.

10 octobre 2019
Par NOVA BORDEAUX
Tinariwen La Rochelle

Quand on est un Homme Bleu (un Touareg, hein, pas un schtroumpf), quoi de plus naturel que de chanter et jouer du blues ? Bon, pas mal de choses en fait, mais c'est la voie qu'empruntent depuis plus de trente-cinq ans les sept gaillards de Tinariwen. Et sans jamais s'ensabler - ce qui, compte tenu du contexte troublé de la région, autrement moins paisible qu'une dégustation de Mister Freeze en bord de mer, n'était pas une sinécure.

Tinariwen revient en 2019 avec un nouvel album, Amadjar, publié le 6 septembre chez ANTI- Records (le label des Drums et Tom Waits). Amadjar, un mot tamasheq (l'une des langues touarègues) qui signifie « le visiteur étranger », celui à la recherche d'hospitalité, constamment en exil. Un thème forcément très prégnant pour les cultures nomades et d'autant plus actuel en cette période où, exemple pas totalement pris au hasard, les godillots en marche s'amusent à agiter le vieux chiffon de l'immigration à des fins électoralistes.

Pour aboutir à ce huitième long-format, les Sahraouis ont convié dans leur studio mobile, près de Nouakchott (Mauritanie), une flopée d'invités : Cass McCombs, Stephen O'Malley de Sunn O))), Warren Ellis des Bad Seeds, Micah Nelson et d'autres encore. Autant dire que ça fait du monde ... Et même s'ils ne seront sans doute pas de la partie en territoire charentais, la scène de La Sirène ne souffrira certainement pas du vide. « Le désert est toujours le plus fort » ? N'en déplaise au « soldat inconnu » de NonStop, avec Tinariwen, ce n'est pas toujours vrai. Tout dépend, en fait, de quel désert il est question.

Car si c'est pour évoquer les grands espaces, la poésie vagabonde, les dunes ocres et dorées en panoramique chères à Isabelle Eberhardt, ou encore les arpèges de guitares tantôt mélancoliques, tantôt se précipitant comme la levée d'une furieuse tempête, alors là, c'est banco ! Si vous en voulez un petit avant-goût, vous qui n'avez pas encore vu ou entendu tout ça, en voici un, en vidéo, juste là.

Et pour ce concert de Tinariwen, où le 17 s'offre un grand carré de Sahara, Nova Bordeaux vous offre votre billet d'entrée. Pas besoin d'un.e guide pour ça, simplement du bon sésame, à gratter sur la page Facebook Nova Aime.

 

 

 

Tinariwen, le dimanche 20 octobre à 18h00 @ La Sirène (La Rochelle).