Aller au contenu principal

Lianne La Havas | Release

Dans les bacs le 17 juillet

17 juillet 2020
Par Nathalie Gardner
Lianne La Havas | Release

Le troisième album de Lianne La Havas est paru aujourd’hui et il confirme tout le bien qu’on pense de la chanteuse londonienne depuis près d’une décennie.

L’Anglaise à la voix de soie a passé les cinq dernières années entre Londres et les Etats-Unis, et c’est à cheval entre deux continents qu’elle a écrit et enregistré ce nouveau disque éponyme, inspiré par une longue période d’exploration intime et sentimentale.

« Je renais », annonce Lianne dès l’ouverture, sur le lumineux « Bittersweet ». Une renaissance personnelle mais aussi artistique, puisqu’elle s’est retrouvée pour la première fois en contrôle total de la production du disque. « Toutes les décisions prises sur cet album ont été les miennes », a-t-elle dit, assurant avoir voulu toucher au plus intime et au plus sensible de sa personnalité — d’où le titre, à la simplicité évidente; son propre nom.

Sur dix chansons, la chanteuse explore les différentes étapes d’une relation amoureuse, des débuts à la fin, avec ce que cela suggère de sensualité, de doute et de crises. Et, en filigrane, la revendication de son identité, de sa couleur de peau, dans le contexte actuel d’empowerment. On est, comme toujours, hypnotisé par sa voix chaude et langoureuse, qui survole des arrangements soul-jazz délicats où l’émotion et la composition priment. L’ensemble est organique, chaleureux, vivant, à l’image du sublime « Can’t Fight » (co-produit avec Mura Masa), que vous pouvez entendre ces jours-ci sur nos ondes: une ballade soul sur la difficulté de trouver l’équilibre dans une relation, où l’on trouve les influences conjointes de Milton Nascimento et de Joni Mitchell, deux des références assumées de Lianne La Havas.

Ailleurs, on trouve la reprise de « Weird Fishes », bijou issu de l’album In Rainbows de Radiohead, que Lianne interprète régulièrement sur scène et qui réussit là où la plupart échoue: se réapproprier Radiohead en en conservant l’émotion pure. Car sur ce disque, pas de  triche; tout est joué, en groupe, pour exprimer les choses de la manière la plus directe et authentique possible. Et cet album, décrit comme « la tendre expression de l’amour, la perte et la renaissance », c’est Lianne telle qu’elle est vraiment, aujourd’hui, à trente ans: une femme et une artiste à couper le souffle.

Lianne La Havas est disponible depuis le 17 juillet chez Warner Records et Nova vous offre des exemplaires. Jouez juste ne-dessous avec le mot de passe de page Facebook Nova Aime.