Aller au contenu principal

« Mystery of Love », la nouvelle merveille de Sufjan Stevens

Pour la bande son de « Call Me By Your Name », de l'Italien Luca Guadagnino.

Par Bastien Stisi

En 2015, le song-writer américain Sufjan Stevens sortait Carrie & Lowell, un album qui revenait à ses premiers amours folk, et qui racontait, via cette plume affinée et particulièrement meurtrie, la perte de sa mère. Disparition d’autant plus douloureuse que cette mère, Sufjan ne l'a finalement que très peu connue, elle qui n’avait pu élever cet enfant marqué à tout jamais par la plus dure des absences.

Douloureusement vécue, cette disparition avait donc accouché de ce disque sublime et d’une tristesse terrible, le genre de disque qui confirme la faculté cathartique du song-writing, et ce même lorsque celui-ci est lié à de la musique plutôt étiquetée « pop ».

Composer pour digérer ce qui ne se digère jamais, composer pour passer à autre chose, composer pour s’occuper l’esprit. Depuis 2015, de fait, Sufjan n’a pas arrêté. Une tournée, intime et grandiose, a suivi la sortie de Carrie & Lowell (à Paris, on l’avait vu au Grand Rex, en septembre 2015), tournée bientôt immortalisée sur disque (Carrie & Lowell Live, 2017), alors que sortait aussi The Greatest Gift Mixtape – Outtakes, Remixes, & Demos from Carrie & Lowell, un disque regroupant les inédits et autres remixes émanant de ce septième album studio. Avec Bryce Dessner de The National, James McAllister et Nico Muhly, il avait également pris le temps de se pencher de nouveau sur le projet Planétarium, un disque possédant l’ambition, modeste de conter les histoires du système solaire (à chaque morceau du disque correspond une planète / un satellite ), un projet qui n’avait initialement eu qu’une existence live, en 2012, à l’occasion d’une date donnée à Eindhoven, en Hollande.

Hypéractif au cours des trois dernières années, Sufjan Stevens paraît encore l’être en 2018. Après avoir dévoilé il y a quelques semaines deux versions de « Tonya Harding », un titre dédié à la personne de la patineuse maudite des années 90, l’Américain sort en effet « Mystery Of Love », une nouvelle merveille de lyrisme et de poésie pop-folk destiné à illustrer, musicalement parlant, le film Call Me By Your Name de l’Italien Luca Guadagnino, ce drame qui sortira en février et qui raconte l’histoire d’Elio et Olivier, deux garçons confrontés, pour la première fois de leur existence, à la sensation de l’attirance physique et émotionnelle pour une personne du même sexe…On l’a compris : c’est cette attraction-là, bien visible dans le clip posté aujourd'hui illustrant le morceau, que Sufjan a décidé de nommer « Mystery of Love ».

De cette bande-son est également extrait « Visions of Gideon », un morceau qui, fidèle à la réputation de l'artiste, pas trop mauvais dès lors qu'il s'agit de lyrisme qui bouleverse, pourrait bien vous donner, aussi, la larme à l'oeil.