Aller au contenu principal
Kokoroko © Danny Kasirye

Les Londoniens KOKOROKO donnent de la voix sur « Baba Ayoola »

Nouvo Nova : « Baba Ayoola » de Kokoroko.

Par Michael Liot

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Baba Ayoola » de Kokoroko.

Doit-on encore vous dire à quel point la scène jazz londonienne est l’une des plus stimulantes au monde ? Si vous vous intéressez aux artistes qui en émergent depuis plusieurs années, vous aurez repéré (et peut-être même, chanceux que vous êtes, applaudi en concert) le formidable collectif KOKOROKO. Un nom dont l’écriture en lettres capitales est évidente, tant l’énergie du groupe est communicative. 

Deux ans se sont passés depuis 2018 et leur hypnotisant « Abusey Junction », paru sur la compilation du label Brownswood We Out Here. Un titre qui scellait l’identité de ce groupe à huit têtes, entre afrobeat et délicatesse mélodique. Suite à un EP et quelques titres, voilà les Londoniens de retour avec « Baba Ayoola », qui donne la part belle aux trois voix féminines du groupe. Un hommage au grand-père de l’une d’entre elles, la saxophoniste Cassie Kinoshi, présenté comme « une invitation à célébrer la vie ».

Visuel © Danny Kasirye