Aller au contenu principal
Les « Good Good Things » de Blundetto

Les « Good Good Things » de Blundetto

Nouvo Nova : « Tengo Fe (ft. Chico Mann) » de Blundetto.

Par La programmation musicale

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Tengo Fe (ft. Chico Mann) » de Blundetto.

Il y a dix ans, Max Guiguet mettait un instant de côté sa casquette de programmateur chez Radio Nova pour sortir un premier album sous un alias emprunté aux Sopranos : Blundetto. Le disque s’appelait Bad Bad Things, et il réunissait sous une étiquette reggae-dub, certes réductrice, toute la diversité des influences du monsieur, celles qui nourrissaient en même temps l’antenne de Nova.

À présent paraît son cinquième album, présenté comme le pendant lumineux du premier : Good Good Things. Le titre de l’album ne ment pas — il n’y a, effectivement, que de très bonnes choses sur ce disque, fait pour l’été et les voyages, de Barcelone au Brésil. Blundetto y retrouve ses camarades de la première heure, comme son fidèle allié Blackjoy à la co-production, ou la voix de Hindi Zahra, celle qui avait porté le sublime « Voices » à l’époque. Mais aussi des découvertes récentes, comme le guitariste et chanteur brésilien Leonardo Marques, qui revisite notamment le classique de Jorge Ben, « Menina Mulher da Pele Preta ».

Pour l’heure, on danse sur les vibrations latines de « Tengo Fe », paru aujourd’hui : un titre où l’on retrouve à nouveau Chico Mann, le New-Yorkais derrière les projets Antibalas et Daktaris. Et qui contribue à prouver la versatilité d’un artiste qui, dix ans après ses débuts, n’a pas fini de nous faire écouter de bonnes choses.

Good Good Things paraît le 18 juin chez Heavenly Sweetness.

Visuel © Anthoine Fyot