Aller au contenu principal
marie davidson

L’anniversaire du jour : « Working Class Woman » de Marie Davidson

L’album Working Class Woman de la chanteuse montréalaise fête ses 2 ans cette semaine

Par Sophie Marchand

Tous les jours dans Alpha Beta Nova (lundi au vendredi, 9h-13h), Sophie Marchand célèbre un anniversaire, d'une personne, d'un disque ou d'un événement.

Ces dernières semaines on a beaucoup entendu parler de Marie Davidson, à qui David Blot a passé un coup de fil, et dont le nouveau disque a plu à la critique musicale. Et s’il y avait eu des clubs ouverts sans doute nous aurait-il fait danser. Oui mais voilà, aujourd’hui nous fêtons les 2 ans quasi jour pour jour de son projet précédent, celui avec lequel elle a posé les fondements de sa discipline : le disque Working Class Woman.

Marie Davidson elle est montréalaise, et elle est hyperactive. En quelques années, elle a sorti 4 albums, monté des groupes, tourné en clubs partout dans le monde, et a dit beaucoup de choses intéressantes. Elle a par exemple raconté d’où elle venait : d’une jeunesse extrêmement fêtarde, à passer ses weekends à prendre de la drogue dans des clubs. Lassée de tout ça : elle sort son album bien nommé Adieux au Dancefloor en 2016 où elle annonce que cette vie là est derrière elle. 

Un disque autobiographique

Ce qui explique sans doute la teneur du disque Working Class Woman qui fête ses 2 ans ces jours-ci : un album introspectif, glacial, concentré, précis. Elle y parle de psychologie, de tunnel, de chambre intérieure, se décrit comme une Workaholic Paranoid Bitch, bref : elle fait une sorte d’analyse cathartique de sa jeunesse, d’elle-même, de son métier par la musique. 

Et elle fait d’une manière très surprenante, à la fois bien dark, et en même temps on a presque l’impression d’assister à une performance quand on écoute tout cet album. On en sort un peu épuisé, de facto, mais avec de nouvelles perspectives. 

Cet album s’il a rencontré un certain succès, c’est pour cette raison. Mais aussi parce qu’il est sorti sur l’excellent label Ninja Tune, et parce le duo Soulwax a remixé un de ces titres, un hymne au boulot, dont je vais vous faire écouter la version originale.