Aller au contenu principal
acid arab

L’anniversaire du jour : « Musique de France » d'Acid Arab

Sorti le 7 Octobre 2016, l'album Musique de France du duo parisien fête ses 4 ans cette semaine

Par Sophie Marchand

Tous les jours dans Alpha Beta Nova (lundi au vendredi, 9h-13h), Sophie Marchand célèbre un anniversaire, d'une personne, d'un disque ou d'un événement

On est vendredi et on fête les 4 ans d’un album fait pour la fête. C’est un album conçu par des DJ devenus musiciens et connexionneurs, c’est les 4 ans de l’album Musique de France d’Acid Arab.

Acid Arab c’est Guido Minisky, Hervé Carvalho, Pierrot Casanova, Nicolas Borne et Kenzi Bourras, que vous avez pour certains sans doute déjà entendus sur Nova. Parce que pour le coup, eux ils nous font danser, et réfléchir et rigoler depuis des années.

Et donc en octobre 2016, le 7 exactement ils ont sorti cet album qui mis sur le devant de la scène le pont entre les musiques électroniques et les musiques arabes.

A la base Acid Arab, c’était le nom des teufs de Hervé et Guido. Et puis à force de mixer, ils se sont dit qu’ils avaient envie de sortir un album où ils créeraient eux mêmes ces sons qui les fascinaient depuis tant d’années. Et de le faire avec des artistes activistes de ces scènes là : Rachid Taha, Sofiane Saidi, A-Wa, Rizan Said et Kenzi Bourras.

Un disque dansant abouti 

Le but aussi : c’était d’éviter les clichés orientalistes, les mash up facile entre un derbouka et un rythme boom boom qui fait danser. De fuir l’idée de fusion, de faire attention aussi à l’appropriation culturelle, et d’imaginer une collaboration entre les patrimoines, les rythmes, les instruments.

C’est sans doute parce qu’il est musicalement et conceptuellement abouti que Musique de France nous a fait tellement danser. A cette époque, il y avait pas une fête de radio nova ou d’ailleurs où à un moment - souvent vers 3h du matin, quelqu’un ne jouait pas un des morceaux de ce disque sorti sur l’excellent label Crammed Discs, toujours au bon endroit au bon moment.

Alors voilà un bout de ce disque composé à Paris, et porté vers l’Est algérien, vers la Palestine, la Syrie, le raï, les musiques gnawa, les dabke, le Yémén.

Voici le morceau La Hafla - avec Sofiane Saidi.

Credit - Pochette de Musique de France d'Acid Arab