Aller au contenu principal
ethiopiques

L’anniversaire du jour : Les Ethiopiques 04, Éthio Jazz & Musiques instrumentales

Sortie en 1998, cette compilation consacrée au musicien éthiopien Mulatu Astatke fête ses 22 ans.

Par Sophie Marchand

Tous les jours dans Alpha Beta Nova (lundi au vendredi, 9h-13h), Sophie Marchand célèbre un anniversaire, d'une personne, d'un disque ou d'un événement.

Aujourd’hui, on célèbre à nouveau l’anniversaire d’une compilation et cette fois direction l’Éthiopie, avec sans doute la plus célèbre des séries de compilation du genre : Les Ethiopiques.

À la base du projet des Ethiopiques, il y a un homme, Francis Falceto et un label, Buda Musique. À ses débuts, Francis Falceto était programmateur du Confort Moderne à Poitiers, puis dans les années 1986, il décide de partir en Ethiopie pour rencontrer y Mahmoud Ahmed.  Celui-ci est l’un des plus grands chanteurs de ce qu’on a appelé par facilité l'éthio jazz, à savoir la rencontre entre les traditions pentatoniques et musicales de l’azmari traditionnel en Éthiopie et le Jazz à l’occidentale.

Au retour de son voyage, visiblement halluciné par le nombre d’artistes éthiopiens appartenant à la même scène et encore méconnus à travers le monde, il décide de compiler certains de leurs morceaux. C’est le début de ces disques, les Ethiopiques, qui sortent à partir de 1996 et deviennent une collection assez mythique réunissant Girma Béyéné, Mulunkun Melesse, parmi d’autres légendes.

Etudes à Boston et succès à Holywood

Mais le volume le plus célèbre des Ethiopiques c’est sans doute celui qui fête ses 22 ans ces jours-ci, consacré au vibraphoniste Mulatu Astatke et à ses musiques jazz et instrumentales composées entre 1969 et 1974. Jouant également à merveille des congas, Mulatu Astatke a vécu entre l’Ethiopie, où il est né, l’Angleterre, où il a commencé ses études au Trinity Collège de Londres et les Etats-Unis, précisément à Boston, où il est devenu le premier étudiant africain à intégrer le Berkley College of Music.

Malgré son talent et ses multiples collaborations, il faut pourtant attendre 1998 et la sortie de cette compilation pour que le nom de Mulatu Astatke soit connu de tous. Et encore, c’est même quelques années plus tard, quand le réalisateur Jim Jarmusch décide en 2005 de faire figurer certains de ses morceaux à la BO du génial Broken Flowers que les choses décollent vraiment pour l’artiste et la série des Ethiopiques.

La compilation va d’ailleurs connaître un nouveau succès grâce au film, notamment auprès des rappeurs qui viennent y piocher leurs samples. Plus largement, Cette compilation ainsi que les 26 autres volumes des Ethiopiques sortis depuis ont permis de découvrir la richesse et la diversité du jazz éthiopien.

Credit - Pochette des Ethiopiques Mulatu Astatke Vol 04