Aller au contenu principal
Blue Note Re:imagined

La jeune garde du jazz britannique reprend des classiques du label Blue Note

Sur une toute nouvelle compilation

Par Morane Aubert et Mathilde de Capèle

Oui Blue Note, c’est un institution du jazz. Le label vient de sortir une compilation, en collaboration avec la maison de disque Decca Records. Elle s’appelle Blue Note Re:Imagined, ré-imaginé, parce que dans ce projet, ce sont des jeunes musiciens anglais qui reprennent des classiques du catalogue Blue Note. 

Premier exemple avec ici un des groupes qui symbolisent le renouveau de la scène jazz londonienne, Ezra Collective. Ils reprennent Footprints, un morceau de Wayne Shorter qui date de 1967. 

Blue Note c’est un label fondé en 1939 à New York. Lui et le jazz, c’est une histoire indissociable. Dans son écurie, il a vu passer Miles Davis, John Coltrane ou encore Herbie Hancock. Et ce qui est intéressant, c’est qu’il reste connecté à la scène, à son évolution. L’exemple parfait c’est cette compilation, 16 morceaux pour 16 réinterprétation de classiques. 

“Tout au long de ses 81 ans d'histoire, les artistes du label ont constamment repoussé les limites de la musique contemporaine. “Blue Note Re:imagined” poursuit cette tradition en regardant l'héritage du label à travers la lentille des jeunes artistes les plus inventifs de la scène britannique” c’est ce que dit le boss de Blue Note, Don Was.

Au casting il y a donc Jorja Smith, Poppy Ajudha, Jordan Rakei, qui reprennent Herbie Hancock, Doris Day ou encore Donald Byrd. Moi ma préférée c’est le groupe Melt Yourself Down qui réarrange un morceau de Joe Henderson. 

Tous les jours, Morane Aubert fait son Journal le plus cool du monde dans Super Nova, le programme de Marie Bonnisseau (lundi au vendredi, 17h-19h).

Visuel © Compilation Blue Note Re:imagined