Aller au contenu principal
Juicy et le vortex des réseaux sociaux

Juicy et le vortex des réseaux sociaux

Le duo sort « I’m the One », nouveau single porté par un clip qu'il faut regarder avec les yeux détachés de vos notifications Insta.

Par Bastien Stisi

Les réseaux sociaux vous pompent une énergie, une attention, une force que vous auriez pu largement investir ailleurs ? Dites-vous, simplement, qu’il suffit d’un tout petit peu de volonté pour que le lâcher-prise vous permette d’aborder l’existence de ces drôles d’espaces, marqués par des formules algorithmiques et des notifications légèrement compulsives, de manière beaucoup plus positive.

Les deux filles de Juicy, elles aussi, paraissent voir dans les réseaux sociaux un danger qu’il convient de combattre pour ne pas se laisser dépasser par leur présence permanente, ordinaire et massive.

Sauf que voilà, Julie et Sasha (les deux musiciennes et chanteuses de Juicy) font de la musique — un mélange de R&B, de rap et de pop électronique qu’on vous a très souvent joué sur Nova, à l’antenne ou en direct — et comme tous les artistes en 2020, la faire circule et connaître implique aussi d’en parler sur les réseaux sociaux. Parler de la musique en elle-même ? Plutôt : trouver une manière d’emmener les gens vers votre musique, en parlant d’autre chose.

En l’occurrence, dans cette vidéo légèrement parodique mais qui dit toutes les dérives possibles et imaginables dans le domaine, les deux filles de Juicy, réduites justement et bien souvent dans les commentaires d’internautes peu scrupuleux d’une quelconque forme de morale à ce statut de fille (on appelle ça l’objetisation, dans d’autres contextes) passent par tous les excès afin de récoler du like, de l’audience digitale, une impression d’exister. Ce sont des avatars d’elles-mêmes et une manière d’identifier ce vers quoi il est hors de question de se diriger (à savoir : des larves soumises aux règles digitales établies par d’autres).

Comment faire vibrer les black mirrors ? En se mettant en scène via tout ce que la toile apprécie de plus scabreux et de plus vicelard  (sex, drugs and rock & roll), une surenchère qui finit, dans ce clip très malin de Juicy pas franchement tendre vis-à-vis des réseaux sociaux et de ceux qui savent en tirer profit aux dépens des autres, de manière dramatique. Le sang fait liker ? Alors, faisons-le couler.

« Entertainment is war », lit-on au-dessus de deux silhouettes ravagées par une forme de fatigue physique (c’est certain) et mentale (c’est probable). À bon entendeur, mettez-vous en mode vibreur et matez ce clip qui nous permet aussi de vous indiquer qu’un premier album arrive pour le duo belge. Ce morceau n'y figurera pas, mais d'autres y figureront à sa place. Tenez-vous prêts, en les suivant sur les réseaux sociaux, par exemple.

Visuel © clip de « I’m the One » de Juicy