Aller au contenu principal

Carl Agité : « Nous avons sauvé la planète, à vous de sauver le cinéma »

Toujours aussi pépouze dans son chalet alpin « depuis l’année 2081 », cet énigmatique « ermite » souhaite nous alarmer d’une disparition fort regrettable : le cinoche sur grand écran.

Cet enregistrement nous est parvenu par la grâce liquide d’une bouteille de génépi, déposée en évidence à l’entrée des studios, fin août. L’étiquette indiquait : « Pour votre Arche. » À travers le verre, un petit coffre en plastique flottait dans l’alcool de plantes. Le soir même, il fallut trois heures à notre équipe pour boire avec bravoure la boutanche entière, qui tomba en même temps que l’un de nos animateurs, et se brisa. Le coffre roula, s’ouvrit, révélant une pochette étanche, abritant elle-même une clé USB, contenant enfin plusieurs messages audios d’un certain « Carl Agité ».

Après débat au sein de la rédaction, il a été décidé de partager avec nos auditeurs ces « témoignages du futur », situés « en 2081 », cent ans exactement après la création de Radio Nova. L’auteur s’y présente sous les traits d’un ermite, « vieux sage et vieux singe », habitant un modeste chalet au pied du mont Blanc. Surprise, agréable : à « son » époque, le monde ne s'est pas encore écroulé.

Contrairement à nos possibles descendants belliqueux qui, dans Tenet de Christopher Nolan, « nous en veulent tellement d’avoir défoncé la planète pendant des siècles qu’ils envoient en loucedé des armes nucléaires dans le passé afin d’accélérer la fin du monde », les humains de ce futur-là semblent rassembler deux générations d’écolos convaincus. « Greta Thunberg a aujourd’hui 76 ans, c’est la présidente plénipotentiaire de l’Union européenne réélue pour son seizième mandat par référendum international, et Mamie Greta nous a bien expliqué comment arrêter de niquer la biodiversité, juste après la Seconde Guerre mondiale de l’eau potable. »

En revanche, le cinéma, lui, a disparu. « La dernière salle, le dernier grand écran, a fermé en France en 2046. Il reste quelques ciné-clubs privés, fauchés ou pleins aux as, animés par des nostalgiques. Ou des salles désaffectées occupées clandestinement avec des copies qui se détériorent. C’est pareil partout dans le monde. Et la plupart des studios, en réaction, ont mis la clé sous la porte. Finie l’image qui vous dévore l’imaginaire à cause de la taille de l’écran, du son si puissant, de l’émotion partagée avec des inconnus, des souffles suspendus. » D’où cet appel désespéré, plutôt inattendu : « Je vous en conjure. Ce n’est plus la peine de sauver la planète, on s’en charge. Mais vous pouvez encore sauver le cinéma, car tout le monde s’en fout en 2081. Retournez en salles ! »

Pour écouter le précédent message du futur de Carl Agité, c’est ici : https://www.nova.fr/podcast/larche-de-nova/carl-agite-demain-se-fera-gratter-le-dos-quatre-jours-par-semaine

Image : Tenet, de Christopher Nolan (2020).

L'Arche de Nova
Emissions

L'Arche de Nova

L'Arche de Nova par Richard Gaitet
Du lundi au vendredi à 7h10

Image : Suspiria, de Dario Argento (1977).

Marie-Pier Lafontaine : « Demain, les sorcières seront des consultantes politiques »

Autrice d’une éprouvante autofiction sur un père incestueux, cette étudiante québécoise, en lice pour le prix Sade, nous dévoile les effets d’une « lune mauve » qui décuplera bientôt la puissance des femmes « de manière surhumaine ».

Image : Rock Academy, de Richard Linklater (2003).

Wandrille : « Demain, on n’aura plus besoin de professeur, mais… »

Du côté de Pantin, cet auteur de BD, qui enseigne son art à des fans de Naruto, gribouille un futur dans lequel « tous les savoirs seront intégrés en une seconde ». Genre, ça suffira pour faire surgir un nouveau Chris Ware ?

Black Mirror S1E3, Retour sur image, de Jesse Armstrong (2011)

Josselin Bordat : « Demain, on voyagera dans le temps pour sauver son couple »

Tel un Doc Brown sous MD, ce Parisien jovial, auteur d’un réjouissant recueil de nouvelles érotiques futuristes, détaille le succès imminent des « chronothérapies » susceptibles d’enrayer les pannes de désir.