Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 9 janvier

Avec une belle webradio qui disparait, un docu sur The Gun Club et R. Kelly et une question insoluble

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

C’est l’heure du Bureau des Affaires Musicales, laissez-vous faire, on s’occupe de tout. On vous a sélectionné plein de disques, un petit cours d’argot à base de Pooky et, comme le mercredi c’est aussi le ciné, un petit entretien avec le groupe Zombie Zombie pour nous parler de bande originale. Tout ça et plus encore, comme l’exploration qui se poursuit du baladeur d’Agar Agar

…On commence avec une nouvelle un peu triste pour la radio allemande.

La mauvaise nouvelle du jour, c’est la fermeture annoncée de la Berlin Community Radio, une webradio allemande très influente qui, malgré son jeune âge, met la clé sous la porte. Lancé il y a 5 ans, le projet a voulu donner la voix aux différentes cultures club. Cela à une époque où, bien sûr, c’est à Berlin que les choses se passent. De nombreux jeunes DJ et producteurs y ont fait leurs armes. Mais malgré un grand succès d’estime, c’est une webradio qui n’a pas trouvé de modèle économique viable. Le Berlin Community Radio raccrochera définitivement l’antenne en février prochain. En attendant, allez sur leur site pour écouter ou plongez-vous, sur Nova.fr, dans les podcasts d’Isadora Dartial avec son émission Que Onda, qui nous avait fait découvrir les radios du monde entier. 

…on attend impatiemment la sortie d’un documentaire sur le Gun Club.

Un peu d'érudition musicale en ce mercredi. On va parler de The Gun Club, un groupe mythique de punk un peu bluesy de Los Angeles. Celui-ci va devenir culte dans le début des années 80 et ce, jusqu’en 1996, année qui marque le décès du chanteur et leader Jeffrey Lee Pierce. La discographie de sept albums qui nous reste est un testament incroyable d’une vie rapide, rythmée aux riffs et à la drogue, et menant jusqu’au Sida…

Une vie plus riche que les nôtres qui méritait donc d’être racontée. Ce sera enfin le cas en 2020, avec la parution d’un documentaire intitulé Elvis From Hell. Celui-ci comprendra les participations de Nick Cave, Iggy Pop ou encore Jack White. Il ne nous reste plus qu’à prendre notre mal en patience, à nous, il nous reste des années à vivre.

…on se demande si l’on peut séparer une oeuvre de son artiste.

Le focus du soir fait un point sur une question insoluble qui fait pourtant, encore, l’actualité. Peut-on aimer la musique d’artistes que l’on doit détester ? Alors que Marcel Proust pensait avoir réglé l’histoire en écrivant son Contre Sainte-Beuve où il appelait à distinguer les hommes de leurs oeuvres, aujourd’hui aux Etats-Unis le débat fait rage. 

En cause, R.Kelly. Rappelons les faits. Depuis au moins vingt ans, on sait que le chanteur est accusé de pédophilie et d’agressions sexuelles. Mais c’est la semaine dernière qu’a été diffusé un documentaire : Surviving R.Kelly, qui avec sa durée de six heures, donne la parole aux nombreuses femmes qui l’accusent de viols, de violences et de séquestration. Ce film-là, tant il est accablant, a un peu accéléré les choses. La justice américaine a décidé d’ailleurs d’ouvrir une enquête à ce propos. 

Toutefois la question touche aussi l’industrie musicale : peut-on encore aimer R.Kelly ? Peut-on jouer ses morceaux, vendre ses disques, dans cette situation ? L’aider à exister en tant qu’artiste, n’est-ce pas oublier qu’il est présumé coupable ? A ce propos, la référence américaine de la presse musicale Pitchfork consacre un long édito : comment vivre avec la musique quand celle-ci est faite par des artistes problématiques ? Citant au passage les cas de XXXTentacion, de Kool A.D, et des artistes qui sont, en ce moment, accusés de violences, sexuelles notamment. Peut-on cesser d’aimer des morceaux qui nous ont fait vibrer ? Doit-on contraindre son corps à haïr les oeuvres d’artistes haïssables ? Comment faire pour ne pas avoir envie de prendre du plaisir quand on écoute un titre qui nous a ému une fois ? Doit-on avoir une conduite éthique en terme de consommation musicale ? Si oui, que faire des vieux chanteurs dont on a toujours volontairement ignoré les vices… C’est un vaste débat, qui est ouvert, et qui commence en lisant l’article consacré dans Pitchfork. 

La playlist :

  • Papooz - You & I
  • A Lot - 21 Savage
  • Metronomy - Heartbreaker (french version)
  • Clément Bazin - Come To This
  • Komiko - Feel Alright
  • Otis Junior Dr Dundiff - Wet
  • Cola Boyy - Beige 70 (Domenique Dumont Bilingual Remix)
  • Lambert, Hendricks & Ross - Moanin
  • Les Fleurs, Minnie Riperton.
  • Lee Fields & The Expressions - It Rains Love
  • Sneaks - The Way It Goes
  • Lizzo - Juice

 

BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales, une émission animée par Sophie Marchand et Jean Morel, et réalisée par Malo Williams. Du lundi au vendredi, 18h00-19h30.

Visuel © Getty Images / Contributeur Johnny Nunez  

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

Les Affaires Musicales du 13 mars

Les Affaires Musicales du 13 mars

Chaque vendredi c'est OPEN BAM, et ce soir on est en direct de Caen !

Les Affaires Musicales du 12 mars

Les Affaires Musicales du 12 mars

Comme tous les jeudis, c'est le sample de la semaine et notre dernier rendez vous avec RONE.

Les Affaires Musicales 11 mars

Les Affaires Musicales 11 mars

Le disque qui change la vie de Sofiane Saidi et Rone qui nous raconte comment il mêle musique électronique et danse...