Aller au contenu principal
Rone, "Mirapolis"

L'anniversaire du jour : « Mirapolis » de Rone

Aujourd'hui dans l'anniversaire du jour, on fête les trois ans de « Mirapolis », quatrième album du producteur lyonnais Rone.

Par Sophie Marchand

Tous les jours dans Alpha Beta Nova (lundi au vendredi, 9h-13h), Sophie Marchand célèbre un anniversaire, d'une personne, d'un disque ou d'un événement

Mirapolis c’est le nom de l’album des Rone, qui fête son anniversaire aujourd’hui. Mais c’est aussi le nom de la ville imaginaire, pensée par le producteur et compositeur français à l’époque de ce disque. 

Mirapolis, il faut l’imaginer comme une ville fourmillante, colorée, complexe, pleine de buildings, et de sous-terrains, et de surprises. Une ville à la croisée des mondes inventés par Michel Gondry, qui a dessiné la pochette du disque, et de chemins de traverse échafaudés par Alain Damasio, grand ami et conseiller de Rone.

Rone, c’est un musicien très ingénieux et qui a une manière d’aborder la musique très épanouie, et joyeuse. Et quand il a composé Mirapolis, il a voulu s’entourer des gens qui l’inspiraient, Gondry et Damasio donc, mais aussi des musiciens comme Baxter Dury, Saul Williams, Kazu Mikano, qui sont eux aussi des architectes d’une musique assez profonde. 

Un album plein de textures qui fait voyager 

C’est ce qui explique que l’album est plein de textures, parce qu’il n’est pas une œuvre uniforme, et qu’il a été façonné à plusieurs. Ce qui est drôle, c’est qu’alors qu’il parle d’une ville fantasmée, Rone l’a composé au bord de la mer. Peut-être parce que la mer a toujours aimé Rone.

Je ne sais pas si vous les avez vues, mais cet été sont ressortis de vidéos impressionnantes de navigateurs en mer, qui jouent du Rone sur leur bateau et qui réalisent que ses créations attirent les dauphins. Qui se mettent à danser autour des bateaux. L’expérience a été répétée des dizaines de fois, et c’est assez hallucinant, ça marche : les dauphins sont comme attirés par Rone. 

Alors voilà, que vous soyez des dauphins ou des simples mortels, je voulais fêter l’anniversaire de Mirapolis, parce que je suis sûre que la musique de Rone qui chatouille l’imagination et rend l’atmosphère plus légère ; vous fera du bien ce matin. 

On écoute Mirapolis.

Visuel © pochette de Mirapolis, album de Rone