Aller au contenu principal
Manu Dibango © Getty Images / Frans Schellekens

Ciao, Papa Manu : l'immense saxophoniste Manu Dibango s'en est allé

Atteint par le Coronavirus, Manu Dibango est décédé à l'âge de 86 ans.

Par La rédac

Résumer, en un article, la carrière de Manu Dibango, ami de la radio et grand habitué des ondes de Nova depuis la création de cette antenne en 1981, serait impossible. Natif de Douala en 1933 et arrivé en France (à Marseille) alors qu'il était encore adolescent, le saxophoniste et chanteur franco-camerounais fut l'un des plus grands représentants de la musique africaine à l'international, lui qui sorti, en 60 ans de carrière, des dizaines d'albums, dont évidemment quelques tubes gravés à tout jamais dans les mémoires, de « Soul Makossa » à « Abel Dance ».

Nous vous proposons ainsi, plutôt qu'une nécrologie qui ne raconterait pas grand-chose et qui ne rendrait jamais suffisamment hommage à celui que la planète musique vient de perdre, quelques instants que l'on a vécu, avec Manu, sur cette antenne. Car Papagroove, c'était aussi une voix pleine d'un sourire ultra communicatif qu'il faut entendre pour mesurer l'étendue d'une personnalité à la créativité vertigineuse. Une personnalité qui, à tous ici chez Radio Nova, manque déjà.

Au revoir Manu Dibango, et merci pour tout.

Manu Dibango au micro de Jean-François Bizot en 1984.

« Soul Makossa » : le classique de Manu Dibango raconté par Isadora Dartial.

Manu en live chez Nova en 2013.

« Abele Dance » : l'autre grand classique de Papa Manu raconté par Patrick Labesse dans le Néo Géo de Bintou Simporé.

En 2017, Manu Dibango en interview dans le Nova Club de David Blot et Sophie Marchand.

En interview avec Bintou Simporé au cœur de l'exposition Paris-Londres Music Migrations, 1962-1989 au Palais de la Porte Dorée à Paris pour une émission spéciale.

Avec Arthur H dans Nova tire la langue, en 2015.

Manu Dibango fêtait ses 86 ans et racontait ses 60 ans de carrière à Mathieu Girod de Nova Lyon.

Visuel © Getty Images / Frans Schellekens