Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Paradigme » de La Femme

Avant sa venue dans le Nova Club, La Femme de retour avec un nouveau clip

Nouvo Nova : « Paradigme » de La Femme.

Par Bastien Stisi

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Paradigme » de La Femme.

Ils avaient fait souffler, en 2013, un vent chaud, ensablé et incroyablement cool sur la pop à la française. Certains assuraient même alors qu’ils étaient à l’origine d’un certain renouveau de ce que l’on a pu appeler, un temps, la French pop, renouveau incarné d’abord par un morceau « Sur la Planche », bientôt suivi par un album, Psycho tropical Berlin, collection de petits tubes yéyé, new-wave, surf-rock et psyché (« Nous étions deux », « Si un jour », « La Femme »…). Un grand succès pour une grande dame.

Une série de concerts avait suivi, et une réputation s’était installée : appliqués sur disque, exaltés en concert : La Femme, groupe clivant de garçon et de filles (on aime La Femme, ou on ne l’aime pas), remplis d’audace et d’une créativité rafraîchissante,  allait incarner, dans les années à venir, une certaine idée de la pop à la française, sexy, libérée, créative.

Un second album, Mystère, plus minimal et peut-être moins dark, était paru en 2016, suivi d’un titre venu d’ailleurs (ou d’Hawaï plutôt), de quelques bizarreries (un morceau raveur de vingt minutes, « Runway ») et d’un peu de silence. Pour faire plus de bruit au moment de l’annonce du grand retour ?

Annoncé ces derniers jours, et bientôt accompagné par un troisième album, le retour de La Femme — recentré autour du noyau Sacha Got, Marlon Magnée et Sam Lefèvre — se fait avec le morceau « Paradigme ». 

Un morceau qui swingue comme le Paris des années 30, qui invite les cuivres là où on ne les attendait pas forcément, et transforme un temps La Femme en Brass band de la Nouvelle-Orléans. « Paradigme » est illustré par un clip robotique, (y aurait-il quelque chose ici du Metropolis de Fritz Lang ? Peut-être un peu), new-wave, gothique. Paradoxal ? Comme La Femme, habitué à faire souffler le froid et le chaud depuis une dizaine d’années.

« Pendant la nuit les paradigmes s’effacent / Les masques tombent pour célébrer le néant et la folie / Dans cette énigme qu’on appelle la vie / J’ai envie de courir et de pleurer », disent-ils, accompagné par des cuivres qui la rendent tout de même un peu plus belle, la nuit.

La Femme, aussi, sera ce soir l’invitée de David Blot et du Nova Club, de 19h à 21h sur Radio Nova.

Visuel © clip de « Paradigme » de La Femme.