Aller au contenu principal
Zuzana Caputova

Zuzana Čaputová, la nouvelle et première présidente Slovaque

Investie le 15 juin dernier, elle a placé la lutte anti-corruption au cœur de son programme.

Par Marie Misset

Dans Néo Géo, Marie Misset fait le portrait de Zuzana Čaputová, la nouvelle présidente de la Slovaquie, élue le 15 juin dernier.

Zuzana Čaputová, 46 ans, est la nouvelle et première présidente slovaque, entrée en fonctions samedi 15 juin à Bratislava. Elle a été élue le 31 mars avec 58% des voix alors qu’il y a un an, elle était encore inconnue du grand public.

Elle est apparue dans le paysage politique slovaque suite au meurtre du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová, assassiné en février 2018, alors qu’il s’apprêtait à publier une grande enquête sur le lien entre le pouvoir en place et la mafia calabraise.

Comme beaucoup de Slovaques, Zuzana a participé aux manifestations pour protester contre ces meurtres avant de décider de se présenter aux élections avec un fil rouge assez logique compte tenu des circonstances : la lutte anti-corruption.

Zuzana Caputova

Zuzanna, tout de même, n'était pas une inconnue. Cette avocate environnementaliste avait déjà fait parler d’elle grâce à un combat qu’elle a menée dans la ville de son enfance : Pezinok. Elle s’y est battue auprès de l’association Via Iuris (qui apporte des aides juridiques au citoyen lambda) contre l’installation d’une décharge  de la taille de 18 terrains de foot.

En 2013, la cour suprême slovaque a fini par lui donner raison et cela a mené la cour de justice européenne à établir des règles de consultation ouverte dans le cas de projet d’urbanisme qui ont un effet sur l’environnement. C’est cette victoire qui a pris des dimensions européennes qui lui a valu d’obtenir le prix Goldman pour l’environnement en 2016. On l’a alors surnommé l’Erin Brokovitch slovaque …

Ce n’est pourtant pas l’écologie qui était au centre de son programme présidentiel mais bien la lutte anti-corruption. 

Et si elle s’est prononcé en faveur des droits des minorités, des LGBT et d’une loi pour  l’avortement, rien dans son programme ne mentionnait ces enjeux. Reste qu’en 2019, Zuzanna Čaputová apparaît comme une vraie exception dans un mouvement mondial qui va plutôt vers des Trump, Bolsonaro ou Dutertre que vers les Zuzanna Čaputová.

Le Néo Géo du dimanche 23 juin 2019, c'est en podcast

© Capture d'écran vidéo "La présidente slovaque Zuzana Caputova a prêté serment", Euronews, 15/06/19 ; © Capture d'écran vidéo "L'avocate anticorruption Zuzana Caputova remporte la présidentielle en Slovaquie", France 24, 31/03/19