Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Al Asad » d’A-WA

A-WA chante les errances d’hier, et celles d’aujourd’hui

Nouvo Nova : « Al Asad » d’A-WA.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Al Asad » d’A-WA.

A-WA, ce sont trois soeurs yéménites révélées au monde il y a deux ans avec un premier album, Habib Galbi, mêlant électro et chants folkloriques arabes. Les voici de retour sur un disque retraçant le périple de leur arrière-grand-mère Rachel, qui comptait parmi les 49 000 juifs yéménites réfugiés en Israël en 1949 lors de l’opération « Tapis Volant ». Un album nommé Bayti Fi Rasi, soit « Ma maison est dans ma tête » en arabe : une phrase que l'ancêtre des soeurs Haim répétait comme un credo, résumé d’une errance d'hier qui pourrait être celle des réfugiés d’aujourd’hui. Car en mettant en musique des histoires transmises par leur propre famille, A-WA raconte les défis et les destins d’une nouvelle génération de migrants et d’exilés, venue de Syrie, du Soudan ou encore, bien sûr, d’un Yémen toujours étouffé par la guerre civile. Un disque pop et politique, fier et rugissant, à l’instar du titre « El Assad » (« le lion »). 

Visuel © pochette d’Al Asad d’A-WA