Aller au contenu principal
« Viens ma belle » : le rare groove coquin Pierre Vassiliu

« Viens ma belle » : le rare groove coquin de Pierre Vassiliu

Nouvo Nova : « Viens ma belle » de Pierre Vassiliu.

Par La programmation musicale

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Viens ma belle » de Pierre Vassiliu.

Pour beaucoup, Pierre Vassiliu, c’était ce moustachu rigolo derrière ce classique bossa des années 70 : « Qui c’est celui-là », la reprise goguenarde du « Partido Alto » de Chico Buarque. Mais la discographie de ce doux rêveur s’est vue récemment éplucher par le label Born Bad Records, révélant au grand jour ce que Vassiliu était réellement : l’un des meilleurs promoteurs en France des musiques noires, et l’un de ses plus étonnants interprètes.

Faisant suite à un premier volume paru l’année dernière (Face B, sur lequel on pouvait trouver de vraies perles de groove et de fantaisie), le plus farfouilleur des labels français poursuit son hommage avec une nouvelle compilation naturellement appelée Voyage. Car de voyages, il en est question ici, du Brésil jusqu’au Nigeria en passant par les Antilles : autant de régions du monde qui fascinaient Vassiliu autant qu’elles nourrissaient sa musique. Sur ces morceaux injustement tombés dans l’oubli, on pourra entendre de la samba bien sûr, mais aussi des rythmes afrobeat, maloya et même funk, à l’instar de ce « Viens Ma Belle », suite non-officielle de son titre classé X « En Vadrouille à Montpellier ». Une pure tranche de groove, où ce coquin de Vassiliu raconte un voyage en ville de club en taxi à la recherche d’un coin où baiser tranquille.

Plus d’éclairages sur la vie picaresque de cet artiste singulier à (re)découvrir ? On vous recommande la lecture du texte de Guido Cesarsky, moitié d’Acid Arab et l’homme derrière la sélection de cet album, sur le site de Born Bad.

Vassiliu

Visuels © Born Bad Records