Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Fake Life » de Vegyn.

Vegyn, la thérapie par l'électronique

Nouvo Nova : « Fake Life » de Vegyn.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Fake Life » de Vegyn.

Innovant, mélancolique, le premier album de Vegyn pourrait bien être l’un des meilleurs de l’année. D’abord soutenu par James Blake (à travers le collectif de ce dernier, 1-800 Dinosaur), le producteur anglais a fondé son propre label, PLZ Make It Ruins, dédié à l’underground électronique anglais. Puis, il a rencontré Frank Ocean, qui devient son ami et le fait venir à Los Angeles pour travailler sur son album Blonde.

À présent, c'est son premier disque à lui qui paraît. Il s’appelle Only Diamonds Cut Diamonds, et il est tout simplement très beau. On y trouve des collages de voix étranges, des papillonnements synthétiques, des beats hip-hop lo-fi. Et puis des cordes, de harpe ou de violon, comme sur « Fake Life », dont le titre évoque son processus de travail, que Vegyn décrit ainsi : « le vrai monde, le faux monde… je mets tout dedans, j’allume le micro-ondes et je vois ensuite quel genre de dommages cérébraux ça créée ».

À l’instar d’un Teebs ou d’un Floating Points (dont on vous recommande aussi les nouveaux albums), Vegyn parvient à insuffler de l’émotion dans une musique aux abords pourtant cérébraux, déclarant de son album qu’il lui aura permis de résoudre des conflits internes. Une vision thérapeutique de ses propres créations, dont on trouve, nous aussi, qu’elles apaisent l’âme.

Visuel © Facebook de Vegyn