Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « O Linndé » de Trans Kabar

Trans Kabar : le groupe qui électrise le maloya

Nouvo Nova : « O Linndé » de Trans Kabar.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « O Linndé » de Trans Kabar.

Du maloya mâtiné de rock : c’est la proposition de Trans Kabar, quatuor qui électrifie la musique réunionnaise traditionnelle depuis la métropole. Car s’il réside à présent à Paris, le cœur du groupe est profondément ancré dans les Mascareignes, par son chanteur (Jidé Hoareau, neveu de Danyèl Waro) et son guitariste (Stéphane, Hoareau lui aussi, mais aucun lien de parenté). Du maloya, ils gardent le kayamb, cette percussion héritée des plantations de canne à sucre, et le « fonnkèr », l’ énergie qui enflamme la gorge et amène la transe.

Mais ici, le tempo s’accélère sous l’influence rock, d’où le nom du groupe : Trans Kabar, rapport à la transe et à la transversalité, mais aussi à la fête (« Kabar » étant le nom des célébrations collectives où se joue le maloya). Leur premier album, Maligasé, se saisit du répertoire traditionnel du genre, comme ce superbe « O Linndé », chant typique des servis kabaré (les cérémonies d’hommage aux ancêtres, à l’origine pratiquées par les esclaves) qui se voit transformé en feu de joie électrique. 

Visuel (c) Trans Kabar