Aller au contenu principal
Derrière les grands classiques du hip-hop, ces perles de soul

« Shaolin Soul IV » : derrière les grands classiques du hip-hop, des perles de soul

La compilation « Shaolin Soul IV » rend un nouvel hommage à ces morceaux de soul oubliés, pourtant samplés par les grands classiques du hip-hop.

Par Morane Aubert

Everybody’s talking about the good ol’ days, le bon vieux temps, celui de la soul music, entre 1960 et 1970, Uncle O en a fait son terrain de jeu. Vingt ans après la sortie de la première compilation Shaolin Soul, il dévoile aujourd’hui son quatrième épisode, qui parcourt à travers 22 morceaux, les plus beaux morceaux de soul samplés par le hip-hop. 

J’avais quasiment tous les disques samplés par RZA

C’est en 1998 que Uncle O se lance dans ce projet d’archivage alors inédit pour l’époque, d’abord en se concentrant sur tous les morceaux de soul samplées par RZA, le producteur du Wu-Tang Clan. « Je m’étais fait chez moi des cassettes, j’avais quasiment tous les disques samplés par RZA. Je m’étais fait un bout à bout avec tous ses morceaux, je faisais écouter et à chaque fois les gens me disaient : ‘ça défonce, tu devrais faire une compilation avec ça’. C’était que des morceaux qui n’étaient pas connus, c’était pas Aretha Franklin » explique Uncle O au micro de David Blot dans le Nova Club

À la fin des années 90, Internet commence à peine à rentrer dans les foyers, « c’était impossible de retrouver qui a samplé quoi, il fallait le faire à l’oreille ». Le Wu-Tang, à l’époque, est un des groupes qui remet au goût du jour des grands classiques de la soul, grâce aux techniques du sampling. Le nom même des compilations rend d’ailleurs hommage aux new-yorkais, « shaolin » faisant référence à la légère obsession du groupe pour le kung-fu.

Après ce premier épisode consacré au Wu, Uncle O élargit son horizon. « Dès le volume 2, j’avais pris quelques libertés, et maintenant je me pose même plus la question. » Il s’agit toujours d’exhumer des perles de soul, mais plus uniquement celles qui ont fini entre les mains de RZA. Celles qui ont participé à l’histoire du hip-hop au sens large. 

Dans ce quatrième volume donc, qui sort ce vendredi chez Because Music - accompagné d’un coffret qui rassemble les trois premiers volumes - il est question de 22 nouveaux morceaux, ceux d’Al Green, Esther Phillips, Betty Wright, Eddie Kendricks, Faze-O, Brenton Wood ou encore d’Ernie Hines.

Pour marquer la sortie du disque, plusieurs acteurs de l'industrie musicale ont d'ailleurs choisi un extrait, en vidéo, voici le choix du critique Olivier Cachin :

Pour les repérer, c’est très simple pour Uncle O : « Si tu écoutes un morceau et que tu connais Eddie Kendricks qui faisait partie des Temptations par exemple, tu reconnais qu’il est derrière ». Le morceau en question pourrait être celui d’Alicia Keys, d’Isaiah Rashad, ou encore de Knxwledge, parmi la longue liste de titres qui samplent « Intimate Friends » d’Eddie Kendricks

Shaolin Soul Episode 4

Parmi ses samples préférés, également présent dans cette nouvelle compilation, il y a Faze-O avec le morceau « Riding High », repris par un des groupes phares du hip-hop à la fin des années 80 à New York, EPMD, dans le morceau « Please Listen to My Demo ». « Ce que j’aime bien avec Erick Semon (du groupe EPMD, ndlr) c’est que quand il samplait, il avait ses classiques, le morceau ‘Mary Jane’ de Rick James par exemple, il l’a peut-être pris 10 fois, 12 fois. Même J Dilla ou d’autres gens comme ça, ils ont leurs artistes favoris, et il y reviennent » explique Uncle O dans le Nova Club

Shaolin Soul IV rend une nouvelle fois justice à ces morceaux de soul, qui pendant longtemps se sont effacés derrière des gros classiques du hip-hop, alors qu’ils méritent, sans aucun doute à l’écoute de ce disque, d’exister par eux-mêmes.

Nova vous offre des exemplaires de l'album, à récupérer dans nos locaux. Pour participer au tirage au sort, rendez-vous sur la page Nova Aime pour trouver le mot de passe. 

 

 

Visuel : (c) Pochette de « Shaolin Soul IV » par l'Uncle O.