Aller au contenu principal

Thomas Schlesser, la prison de Pont l'évêque

L'éclairage décalé du spécialiste de l'émission

La prison de Pont-l’Evêque fut surnommée la « Joyeuse prison » par la presse après les drôles d’évènements qui s’y déroulèrent dans les années 1950. En effet, à cette époque, la prison était devenue une sorte de pension folklorique sous la direction d’un gardien-chef, Fernand Billa, qui préférait être aimé de ses détenus plutôt que d’être craint. Les prisonniers utilisaient alors librement le téléphone, tenaient les comptes, recevaient petites-amies et épouses, s’offraient gueuletons et permissions de jour comme de nuit, s’auto-délivraient des certificats de bonne moralité. Chaque matin, l’un d’eux, se rendait au café d’en face. Un autre a même réparé les alarmes de la prison et refait l’électricité de la gendarmerie !

 

En photo : René Girier aussi connu sous le nom de René la Canne, ennemi public no 1 par lequel le scandale arriva.

Le Spécialiste
Emissions

Le Spécialiste

Avec des spécialistes
Lundi-Vendredi 18H35

Jean-Pierre Goux, les expériences de mort

Jean-Pierre Goux, les expériences de mort

L'éclairage décalé du spécialiste de l'émission

Charles Duquesnoy, pourquoi les marchands d'armes font sourire Mona Lisa

Charles Duquesnoy, pourquoi les marchands d'armes font sourire Mona Lisa

L'éclairage décalé du spécialiste de l'émission

jean Rouzaud et les salles de shoot

jean Rouzaud et les salles de shoot

L'éclairage décalé du spécialiste de l'émission