Aller au contenu principal

Avec Grégoire Bouillier

Pour « Le Dossier M », autofiction hors-norme en mode « free jazz ».

« On ne parle pas impunément de certaines choses. Non parce qu’elles seraient taboues, non, c’est juste que certaines choses nous laissent interdits. Nous laissent sans voix. Certaines choses sont si opaques qu’elles ne laissent pas passer la lumière du langage, pas un mot ; elles se tiennent dans le silence, debout, immobiles, granitiques, braquant fixement leurs yeux de sulfure sur nous et impossibles de les déloger, impossible de leur faire cracher le morceau et ainsi nous restent indéfiniment en travers de la gorge et s’il me faut retenir une leçon du suicide de Julien, ne serait-ce qu’une seule, la dernière, promis, c’est que certaines choses nous intiment la parole bien plus qu’elles nous intiment le silence.

Sauf que ces choses-là ont un prix. Ces choses-là ne payent pas de mots. C’est nous qui devons payer un maximum de notre personne si nous voulons qu’elles desserrent un minimum les lèvres. Il nous faut les prendre à notre compte. Faute de quoi, tout ce que nous disons sonne faux. Sonne creux. Oscille entre platitude et cynisme. Devient spectacle. Reste emmuré. (…) Ce n’est pas le sujet qui fait un livre, c’est le livre qui fait le sujet. C’est le livre qui doit faire le sujet. »

Pour évoquer en profondeur ces moments où la réalité dépasse la fiction et devient, par l’usage miraculeux du langage, de l’art, pour évoquer ces « choses » qui l’ont laissées pendant des années « sans voix », nous tendons notre micro à l’écrivain Grégoire Bouillier, pour une heure d’interview avec l’auteur de Rapport sur moi (2002) et L’Invité mystère (2004), à l'instant tant attendu de son gros retour. Via Le Dossier M, premier tome (en 873 pages !) du récit scrupuleusement détaillé des circonstances qui ont amené un homme de sa connaissance, « qui n’était pas un ami », à se suicider par pendaison en 2005, mais également ; récit scrupuleusement détaillé de sa rupture avec une célèbre artiste d’art contemporain française « au sourire talmudique » dont le prénom commence par S, mais également ; récit scrupuleusement détaillé de son amour immédiat, magnétique et complexe pour une jeune femme de 28 ans dont le prénom commence par M. D’où le titre : Le Dossier M, qui relie toutes ces histoires – et 1001 autres, en parlant aussi de Nirvana, de Coltrane, de L’Odyssée ou des jingles de Radio Nova en 1981 – comme un rapport sur eux, lui et nous.

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Guillaume Girault.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Causer choucroute avec les papas belges de « Cowboy Henk », Tronchet par Jaenada pour tous les Jean-Claude, « Château-Rouge Hôtel », la S.-F. féministe de Suzette Haden Elgin… Souvenirs.

Dans les archives de la Book Box (3)

Causer choucroute avec les papas belges de « Cowboy Henk », Tronchet par Jaenada pour tous les Jean-Claude, « Château-Rouge Hôtel », la S.-F. féministe de Suzette Haden Elgin… Souvenirs.

Trump dans l'ombre Radio Nova Book Box

Nasty birthday, Trump

Avec un Robert Crumb prémonitoire, l’utopie Bernie Sanders et des traducteurs professionnels pour comprendre le sens caché des tweets de Donald T.

Le désir Nova Book Box

Le désir en 50 000 nuances

Équipé(e) de « L’amour, accessoires » de Fleur Breteau et de « Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels » d’Ovidie et Diglee.