Aller au contenu principal

Act Up, une Histoire

Lectures du livre de Didier Lestrade sur l'asso « désobéissante » de lutte contre le sida.

 

JEUDI 31 AOÛT 2017

« 120 battements par minute raconte une histoire commune que la société a oubliée », écrivait le journaliste et activiste Didier Lestrade dans une tribune publiée fin mai sur le site de Libération, intitulée Epargnez-nous vos louanges. Car la force, la beauté et la nécessité du film de Robin Campillo, grand prix du jury à Cannes et visible sur les écrans depuis la semaine dernière, aura été de soigner cette paresseuse amnésie collective : oui, l’engagement des militants d’Act Up, cette association de lutte contre le sida née « au milieu des insultes » en 1989, était exemplaire, sexy, énervé et culotté. Leur histoire est aussi « une longue traînée de souffrance et de fierté » pour des adhérents qui, le plus souvent, étaient séropositifs. Mais dans quel contexte ce mouvement adepte de la désobéissance civile et inspiré de son grand frère américain, est-il apparu ? Comment pose-t-on une capote géante sur l’Obélisque de la Concorde ? Comment ces filles et ces garçons ont-ils réussi à « bouleverser les rapports de pouvoir entre les malades et les chercheurs » ? Quelle était la place de l’humour dans les manifestations ?

Pour en savoir plus, les éditions Denoël viennent de rééditer Act Up, une histoire, récit subjectif de « l’apogée » du collectif (1989-1999), publié en 2000 par celui qui en fut l’un des fondateurs et présidents, le « socioromantique » Didier Lestrade, qui a aujourd’hui quitté Paris « pour vivre la décroissance à la campagne ». Dans son avant-propos, il rappelle : « Act Up a transformé le noir en l’ornant d’un triangle rose, ce qui changeait tout. Act Up a essayé de sortir les gays du trou sombre, en les amenant directement au cœur de la ville, en lançant des passerelles idéologiques avec les femmes, les hétéros, les toxicos, les précaires. »  Plusieurs extraits vous seront lus ce soir, au rythme de certains grands titres de Lil’ Louis, Sylvester, Kerri Chandler ou Arnaud Rebotini.

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Guillaume Girault.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

ntm-nova-book-box.jpg

Rap ta France !

Réédition de l'enquête sur les pionniers du hip hop hexagonal, signée José-Louis Bocquet et Philippe Pierre-Adolphe.

Les livres de Gay Talese et Raphaël Eymery, lauréats du prix Sade : sadiques ou pas ?

Voyeur et tête-de-cheval

Les livres de Gay Talese et Raphaël Eymery, lauréats du prix Sade : sadiques ou pas ?

« Fiche de lecture », punks à livres

« Fiche de lecture », punks à livres

Avec Sacha Béhar et Augustin Shackelpopoulos, pour un suicide assisté de la critique littéraire.