Aller au contenu principal

Nova Book Box du 09 Septembre

MARDI 9 SEPTEMBRE

« Got everything, I got everything / I cannot complain, I cannot / I don't even know how much I got, it's a lot, fuck that, nevermind. » Ce constat poignant, formulé il y a presque un an par le rappeur Drake sur son album Nothing Was The Same, nous renvoie tous à ce que l'un des rédacteurs de la revue Audimat a nommé « le spleen de l'argent », dont je vous parlerai ce soir : une espèce de mélancolie du gagne-trop – qui devrait plaire à tous ceux qui ont un problème avec « les sans-dents ». A ce propos : non, rien, il n'y aura rien sur le livre qui, ces derniers jours, a rendu populaire cette expression sinistre.

A la place, non pas à l'entrée mais bien au cœur de ce magasin, j'évoquerai la situation des vigiles de nos hypermarchés, parfumeries et boutiques de fringues via le témoignage d'un immigré ivoirien sur la condition de ces métiers « Debouts-Payés ».

Par ailleurs, il semblerait qu'on ait enfin réussi à identifier Jack l'Eventreur, ce qui, que ce soit vrai ou non, reste un bon prétexte pour entendre une page ou deux de l'un des chefs-d'oeuvre de la BD, From Hell d'Alan Moore & Eddie Campbell. Avant, après, il sera également question de tatouages invisibles, d'une morte très bavarde et de ce temps pas si lointain où le CD représentait le nec plus ultra du support musical.

 

22h05: Mark Fisher, Le Spleen de l'argent chez Drake.

 

22h20: Gérôme Guibert, Quand le vinyle était soldé et le CD roi

 

22h50: Laetitia Kermel, Le Verrou

 

23h00: Alan Moore & Eddie Campbell, From Hell

 

23h10: Gauz, Debout-Payé ("vocabulaire").

 

23h25: Gauz, Debout-Payé ("théorie du PSG").

 

23h40: Chuck Palahniuk, Damnés.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
DImanche 12H00-13H00

Parler la langue des oiseaux, avec Perrine En Morceaux

Parler la langue des oiseaux, avec Perrine En Morceaux

Cette alchimiste de la pop expérimentale fait son nid sur la scène du Nouveau Théâtre de Montreuil, pour un live aérien, composé à partir de chants d’oiseaux et entremêlé de lectures où les piafs jouent un rôle essentiel.

« Carte de séjour, la brûlure. »

« Carte de séjour, la brûlure »

Brigitte Giraud signe et déclame un texte inédit sur l’épopée électrique du groupe originel de feu Rachid Taha, « sa subversion, sa vitesse et sa sensualité », enregistré à la Maison de la Poésie de Paris, en compagnie du guitariste Christophe Langlade.

Le petit Prince, pour mémoire

Le petit Prince, pour mémoire

Poussières d’étoile sur la planète pourpre : examen au télescope des mémoires inachevés du Kid de Minneapolis, « The Beautiful Ones ». Soit le récit – très bref, mais lumineux – de son enfance et de ses premiers contacts avec la musique.