Aller au contenu principal
À quoi ça ressemble, le dancehall brésilien ?

À quoi ça ressemble, le dancehall brésilien ?

Un nouveau documentaire signé Boiler Room s’intéresse au mouvement.

Par Morane Aubert

À São Paulo, au Brésil, une partie de la jeunesse s’est laissée séduire par les sonorités du dancehall jamaïcain. Boiler Room leur consacre un mini-documentaire, réalisé par Guilherme Nasser. Intitulé FYA: A film about Brazilian Dancehall, il nous permet de suivre différents acteurs du mouvement - surnommé Dancehall de Quebrada - des producteurs qui entreprennent de diffuser la culture et la musique jamaïcaine dans la ville.

Parmi eux, il y a notamment Emcee Lê : « Partout on entend, ‘j’écoute du dancehall’, tu vois ? Du reggae et du dancehall de manière digitale. Ici, à São Paulo, c’est dans les clubs que ça se passe », il poursuit : « On entend du dancehall, mais c'est du dancehall jamaïcain. Donc les gens ne comprennent pas les paroles. Malgré ça, il y a eu de plus en plus de soirées avec des gros soundsystems dans les favelas. Ça nous a donné la fièvre, c’est devenu le son de la jeunesse. »

En 2017, la compilation Dancehall de Quebrada rassemblait plusieurs artistes du genre, dont Michel Irie, Jah Walla et Jimmy Luv.

Le documentaire : 

Visuel : © FYA: A film about Brazilian Dancehall / Boiler Room