Aller au contenu principal

L'Étrange Festival

L’étrange festival à 25 ans. Et toutes ses dents, voire les crocs pour un panorama dense du cinéma de contre-culture actuel

Qui aurait cru, il y a un quart de siècle, qu’un pan entier du cinéma retrouverait enfin sa place idéale et ferait les beaux jours des manifestations les plus prestigieuses ou des circuits les plus officiels. Sincèrement, pas grand monde. Nous avons trouvé au tout début des années 90 le cinéma « dit » de genre dans un bien piètre état. Il s’est diablement revigoré depuis l’entrée de ce nouveau siècle. C’est pour vous, mais aussi pour les nouveaux arrivants que nous saluons, que cette 25ème édition se répand dans les grandes largeurs et pour une fête ininterrompue durant douze jours.  Plus de 300 heures d’éclatement de rétine, de points de vues insolites, de propositions troublantes pour un paradis idyllique et extravagant.
Venue des quatre coins de la planète, toute « L’internationale du bizarre » vous attend pour un pantagruélique festin.

Comme le dit Jean-Pierre Dionnet, l’un de nos grands invités de cette édition (enfin !) : « L’Étrange Festival durera éternellement car il est un des rares endroits ou l’on peut encore se faire bousculer par des films et des idées qu’on ne soupçonnait pas avant de rentrer dans la salle ».

Visuel © L’Étrange Festival

Pop Corn
Emissions

Pop Corn

par Alex Masson

D’après une histoire de Stephen King, de Matthieu Rostac et François Cau

D’après une histoire de Stephen King, de Matthieu Rostac et François Cau

Ceux qui ont le mieux lu les livres de Stephen King entre les lignes, ce sont les cinéastes.

« Nos défaites » de Jean-Gabriel Périot

« Nos défaites » de Jean-Gabriel Périot

Mai 68, ça veut encore dire quelque chose pour les ados d’aujourd’hui ?

« Gwen, le livre de sable » de Jean-François Laguionie

« Gwen, le livre de sable » de Jean-François Laguionie

Sous le sable d’une fable d’anticipation, un trésor oublié du cinéma d'animation français