Aller au contenu principal

Ryad Girod : « Fier de cette Révolution du sourire »

Dans « Les Yeux de Mansour », l’écrivain algérien s’interroge sur l’héritage de la civilisation arabo-musulmane « et ses bijoux de connaissance ».

book box mansour

« Qu’ils dégagent tous ! » One-two-three, l'Algérie est dans la rue. Raz-de-marée démocratique et populaire, en l’espace de quatre semaines, pour protester d’abord contre l’hypothèse d’un cinquième mandat présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika – 82 ans, au pouvoir depuis vingt ans, victime en 2013 d’un accident vasculaire cérébral et réélu l’année suivante sans faire campagne, en fauteuil roulant, quasi-invisible depuis. Désormais, chaque vendredi, un habitant sur trois manifeste contre l’annulation de l’élection présidentielle, interprétée comme une ruse supplémentaire du gouvernement afin de se maintenir en exercice. D’Alger à  Constantine, de Sétif à Tizi Ouzou, dans ce pays où la moitié de la population a moins de vingt-cinq ans, étudiants, magistrats et même  forces de l’ordre exigent sans relâche le départ immédiat des tenants d’un système à bout de souffle. La semaine qui commence sera décisive. Impossible de faire marche arrière. 
K.-O. debout est aussi Mansour, architecte syrien expatrié en Arabie Saoudite, qui s’apprête à être décapité en place publique, « tondu comme une bête » à cause d’un blasphème, alors qu’il est convaincu d’être un animal, « un âne ». Cet idiot sacrificiel est le héros des Yeux de Mansour, qui vient de paraître aux éditions P. O. L., troisième roman de l’Algérien Ryad Girod, 48 ans, professeur de mathématiques à Alger. Dans ce récit contemplatif écrit en français, il s’interroge sur l’héritage de la civilisation arabo-musulmane « et ses bijoux de connaissance ». Car Mansour n’est autre que l’arrière-arrière-petit-fils de l’émir Abdelkader (1808-1883), fondateur de la nation algérienne, savant-philosophe soufi et symbole sabre à la main de résistance à l’invasion française. Que retenir du soufisme, pour l'Algérie de demain ? Ryad Girod est notre invité.

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut avec Malo Williams.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Au secours des ours ?

Au secours des ours ?

La sociologue et naturaliste française Florence Vatin signe un bref plaidoyer pour une espèce condamnée à disparaître : l’ours polaire.

Viv Albertine : « Je ne lis plus que des livres écrits par des femmes »

Viv Albertine : « Je ne lis plus que des livres écrits par des femmes »

Guitariste des Slits et autrice « profondément investie dans le féminisme politique », l’Anglaise se livre sur ses modèles : Colette, Anaïs Nin, Yoko Ono ou Virginie Despentes.

Daniel Clowes

Dans les archives de la Book Box (50)

Avec Daniel Clowes, Copi par Diane Bonnot, le premier pirate de l’industrie du disque, des modes d’emploi écrits en tout petit et un faux gourou qui n’en a plus rien à battre … Souvenirs.