Aller au contenu principal

Luz : « Ancré dans l’encrier » (2/2)

Lumière sur la bibliothèque mentale du dessinateur de « Catharsis » : Dostoïevski, Gide, Ballard… et, tôt ou tard, « Le Lambeau » de Philippe Lançon.

luz book box
luz book box

« Mettre en lumière une fraternité. » C’est ce qu’on imprime, direct, à la lecture de l’album d’Indélébiles, récit en bande dessinée des vingt-trois années de formation (graphique, politique, morale, rigolarde !) de Luz à Charlie-Hebdo, qui vient de paraître aux éditions Futuropolis. L’apprentissage d’un jeune samouraï de la caricature – art délicat qui doit d’abord, comme disait Cavanna, « te mettre une bonne tarte dans la gueule » – de 1992 à l’attentat du 7 janvier 2015. Et Renald Luzier, 46 ans, de dévoiler ses souvenirs de bouclages et de reportages sur plus de 300 pages, dans le compagnonnage d’« une sacrée bande de cons », qui faillit d’ailleurs être le titre de l’ouvrage.

book box

Ce qu’il nous racontait hier, en détails, lors d’une conversation en deux épisodes d’une heure, dont voici la seconde partie... en immersion dans sa bibliothèque mentale. Au menu : sa lecture de la nouvelle Le Rêve d’un homme ridicule de Dostoïevski, une histoire inédite d’Indélébiles mettant en scène un pauvre yucca spectateur et victime d’une série de branlettes récréatives, sa réinterprétation des Faux-monnayeurs d’André Gide plein de « vampires qui sucent le sang des adolescents », une imitation exceptionnelle de Lou Reed (avec la voix d’Édouard Balladur « à quatre paquets par jour ») lorsque le rocker bougon était interviewé par Le Figaro Magazine, ses recherches autour de L’Homme saturé de J. G. Ballard et son « monde qui disparaît », ainsi que sa réaction à des extraits du très beau Lambeau de Philippe Lançon. De quoi patienter, donc, d’ici la publication en avril de son livre sur le tournage des Désaxés de John Huston (1960), Hollywood Menteurs, dans lequel il lui a fallu créer cette image : celle de Marilyn folle de rage.

lambeau book box

Toujours aussi détendu, Luz réapparaît dans nos studios tout de noir vêtu, les doigts tachés d'encre, une brillante cravate verte autour du cou, sempiternellement accompagné d’un très sérieux service de sécurité. Et la lumière fut !

misfits book box

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Flavien Berger voyage dans le temps !

Flavien Berger voyage dans le temps !

Dialogue et live science-fictionnels avec le compositeur du langoureux « Contre-temps », en public et en direct du Marché Dauphine de Saint-Ouen. Au pied d’une soucoupe volante !

François Schuiten : « La BD, c’est l’Atlantique à la rame, tous les jours »

François Schuiten : « La BD, c’est l’Atlantique à la rame, tous les jours »

Cofondateur des mythiques « Cités obscures », le dessinateur belge s’engouffre dans l’univers chéri de Blake et Mortimer pour une aventure pharaonique… qui signerait ses adieux à la BD. By Jove !

« Vous ne comprenez rien à la lune », par Alice Zeniter

« Vous ne comprenez rien à la lune », par Alice Zeniter

Un demi-siècle après Neil Armstrong et son grand pas pour l’humanité, la romancière de « L’Art de perdre » aborde le spleen des moonwalkers, le temps d'un duo récit-danse avec le chorégraphe Orin Camus.