Aller au contenu principal

Jean-Claude Carrière : «  Il faut faire confiance à la rue, avoir l’oeil constamment ouvert » (1/2)

Masterclass exceptionnelle du Ganesh de la cinéphilie mondiale, scénariste du « Tambour », de « Cyrano » ou de « Belle de jour », qui revient avec astuce sur soixante-cinq ans d’écriture filmique.

« Très souvent, les scénaristes sont oubliés, ignorés. Ce sont... des ombres, qui traversent l’Histoire du cinéma. » Mais l’ombre de celui qui prononce ces mots, serrant chaleureusement l’Oscar d’honneur remis en 2014 à Los Angeles pour l’ensemble de sa carrière, recouvre des vallées entières de bobines assez difficiles à ignorer. Pour cette dernière émission de l’année, déroulons le tapis rouge au Ganesh de la cinéphilie mondiale : Jean-Claude Carrière, 88 ans, qui se dessine parfois sous les traits de l’éléphant-dieu hindou de la sagesse et de la prudence, patron des écoles et des travailleurs du savoir.

La piscine

Barrissons de joie, oui, devant l’homme-péninsule qui eut le nez creux de transposer à l’écran, en vers, le panache épique de Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau, 1990). Faisons une haie d’ivoire au disciple de Tati, au gag-man de Pierre Etaix, au collaborateur fraternel de Luis Buñuel sur Belle de jour (1967), Le Charme discret de la bourgeoisie (1972) ou Cet obscur objet du désir (1977). Tapons des pattes pour le co-auteur de La Piscine (1969) ou de Borsalino (1970) pour Jacques Deray, ce « dramaturge, romancier, essayiste, traducteur et acteur d’occasion, auteur de chansons ou de livrets d’opéra », cet « inventeur de légendes indiennes » qui travailla avec Peter Brook, Godard, Ferreri ou Oshima,  qui offrit à Nicole Kidman le perturbant Birth (Jonathan Glazer, 2004) ou servit à Jean Rochefort son dernier grand rôle dans L’Artiste et son modèle (Fernando Trueba, 2012). Ouvrons grand nos oreilles grises à ce fils de viticulteurs de l’Hérault, qui participa à l’écriture de deux Palmes d’Or : Le Ruban blanc de Michael Haneke (2009) et Le Tambour de Volker Schlöndorff (1979), ce dernier voyant en lui l’équivalent d’« une sage-femme pour réalisateurs ».

Jean-Claude Carrière Ateliers

« On peut toujours tout expliquer. C’est pourquoi sans doute il faut s’en priver », conseille avec malice Jean-Claude Carrière dans son dernier ouvrage en date, le très didactique Ateliers (éditions Odile Jacob), recueil de « notes concrètes et pratiques » sur plus de soixante-cinq ans d’écriture, que nous allons traverser le temps d’une masterclass radiophonique en deux épisodes d’une heure.

Dessin Jean-Claude Carrière

« Personne ne peut dire, ni même espérer, que quelque chose restera de son travail, observe-t-il en conclusion de son ouvrage. Au moins aurai-je connu, à partir d’une enfance paysanne des plus modestes, une vie d’imagination, de surprises, de rencontres inespérées, de voyages dans le temps et l’espace, d’amours rêvées, de crimes impunis. (…) Un livre n’est pas une vie. Mais au moins laisserai-je derrière moi, dans mon territoire, d’un atelier à l’autre, un sillage multiple, zigzaguant, que le temps ne manquera pas d’effacer, quand il lui plaira. Mais qu’il attende un peu. Je travaille encore. »

Jean-Claude Carrière et Richard

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Michael Liot.

La seconde partie de cet entretien sera diffusé dimanche 12 janvier, à 12h.

Visuels © Radio Nova © Marie de Oliveira © La Piscine de Jacques Deray.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard Gaitet
DImanche 12H00-13H00

Philippe Lançon

Philippe Lançon : « La société attend d’une victime qu’elle se comporte bien, mais ça, c’est pas Charlie » (2/2)

Qu’est-ce qu’un journal « vivant » ? Réponses en compagnie de l’auteur du « Lambeau », chroniqueur depuis 2004 dans les colonnes de Charlie Hebdo.

Philippe Lançon : « Une petite voile dans la tempête, sous un ciel de plomb » (1/2)

Philippe Lançon : « Une petite voile dans la tempête, sous un ciel de plomb » (1/2)

Exploration chirurgicale de l’art de la chronique, en compagnie de l’auteur du « Lambeau », qui pratique l’exercice depuis 2004 dans les colonnes de Charlie Hebdo.

Jean-Claude Carrière : « Quand allons-nous revoir le sanglier ? » (2/2)

Jean-Claude Carrière : « Quand allons-nous revoir le sanglier ? » (2/2)

Masterclass exceptionnelle du Ganesh de la cinéphilie mondiale, scénariste du « Tambour », de « Cyrano » ou de « Belle de jour », qui revient avec astuce sur soixante-cinq ans d’écriture filmique.