Aller au contenu principal

Bang bang, c’est le Brautigang !

Richard Brautigan et ses « haïkus boiteux » déclamés par Dominique Pinon, Isabelle Carré et Jérôme Kircher, au fil des déclarations d’amour de Philippe Jaenada et Thomas Vinau pour l’écrivain doux-dingue de « Mémoires sauvés du vent ».

brautigan book box

Parce qu’il avait faim, à 20 ans, la nuit de Noël 1955, il jeta une pierre à travers la fenêtre d’un poste de police. Le juge ordonna son enfermement dans un asile de fous à cause d’un « verbiage particulièrement outré », mais le jeune homme eut l’audace d’expliquer à la cour qu’un jour, il deviendrait « un écrivain célèbre ». Pour cette outrecuidance, on lui administra des électrochocs.

Qui est cet affamé visionnaire ? Richard Brautigan (1935, suicidé en 1984 à 49 ans), l’auteur mondialement reconnu de La Pêche à la truite en Amérique (1974) ou d’Un Privé à Babylone (1981), adulé par Jim Harrison, Philippe Djian ou Jarvis Cocker, bouleversant poète dépressif, alcoolique et insomniaque, aux longs cheveux blonds, qui imprimait parfois ses vers sur des sachets de graines, plantées ensuite dans la terre, afin que fleurissent des jardins de poèmes.

pinon book box

Tandis que repoussent en librairies ses romans les plus fameux réédités chez Christian Bourgois, nous est venue l’envie de réentendre le « Brautigang ». Ce gang des fans-férus-timbrés du moustachu réunis un soir d’automne dans nos studios lors de la sortie tant attendue de son intégrale poétique, 800 pages de « haïkus boiteux, de sonnets sabotés ou d'annonces d'utilité publique », regroupés sous le titre C'est tout ce que j'ai à déclarer, disponible aux éditions Le Castor Astral. Certains poèmes furent interprétés par le comédien Dominique Pinon, avec parfois le renfort d’Isabelle Carré et de Jérôme Kircher, et nous avions téléphoné à deux écrivains français, Philippe Jaenada et Thomas Vinau, ravis de déclarer leur passion pour Brautiti, parfumée à la pastèque. Mémoire sauvée du vent !

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Michael Liot.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Dans les archives de la Book Box (54)

Dans les archives de la Book Box (54)

Dans le coffre aux inédits de Prince, Laetitia Dosch « fait péter » les limites de l’humour, Maurice Pons triste à pleurer, Anaïs Nin par Jean Rouzaud, sous le drapeau anarchiste… Souvenirs.

Alain Damasio : « Macron n’a aucune empathie pour le peuple » (2/2)

Alain Damasio : « Macron n’a aucune empathie pour le peuple » (2/2)

Suspendu aux ailes de ses « Furtifs », l’auteur de La Horde du Contrevent s’interroge sur la morgue « impériale » et « robotisée » du pouvoir présidentiel, l’avenir des Gilets Jaunes ou de la S.-F. et… répond aux questions de nos auditeurs.

Alain Damasio : « Quels degrés de liberté avons-nous perdus ? » (1/2)

Alain Damasio : « Quels degrés de liberté avons-nous perdus ? » (1/2)

Alerte aux « Furtifs » ! Dans l’angle mort de l’ultra-libéralisme, l’auteur de La Horde du Contrevent imagine des créatures indétectables capables de nous inciter à « déchirer la soie de nos cocons numériques ».