Aller au contenu principal

Ann O’Aro 5/5 : « Personne n’a envie de voir quelqu’un souffrir sur scène »

La semaine dernière, Marie participait à l’IOMMA, Marché de l’industrie musicale de l’Océan Indien, qui précède le festival Sakifo, un des grands rendez-vous musical annuel de l’île de la Réunion. C’est lors de l’IOMMA, qu’elle a vu un concert incroyable : celui d’Ann O’Aro. 

Ann O’Aro est née à la Réunion. Enfant, elle est victime de maltraitance, d’inceste et de coups, avant que son père ne se suicide, quand elle a 15 ans. Cette enfance bousillée, elle la raconte en créole dans un premier album magnifique, qui porte son nom.

Juste après son bac obtenu à 16 ans, Ann O’Aro part au Québec, puis en France. De squats en squats, elle devient tatoueuse itinérante, jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte et rentre à la Réunion dans son village. C’est en rentrant après ses quelques années indispensables de coupure qu’elle a pu faire face à son passé, le reconnaître d’abord en dansant, puis en musique.

C’est ce parcours qu’elle évoque dans le bus qui les mène avec Marie Transport de Saint-Louis à Saint-Pierre de la Réunion, avant de marcher vers la plage.

mt

Dans cet épisode

Dans ce dernier épisode, Ann O’Aro raconte comment elle pu exprimer tout ce qu’elle a vécu en musique, et comment elle a réussi à rendre son expérience universelle.

Marie Transport
Emissions

Marie Transport

par Marie Misset
du lundi au vendredi à 8H20