Aller au contenu principal

Jacques est de retour avec un remix de Ouai Stéphane

La revue de presse musicale du 10 août 2018.

 

Tsugi nous donne des nouvelles du musicien électro bricolo Jacques, l’homme qui se rase les cheveux sur le dessus. Car Jacques vient de poster un remix. Il paraît que c’est très rare, qu’il ne fait jamais de remix, nous dit Tsugi. Alors quand il en balance un, « c’est à conserver précieusement ». Alors, quel est ce remix ? Beyoncé ? Non : l’Alsacien apparaît sur Ouai EP, un disque énervé et déjanté fraîchement dévoilé par son acolyte Ouai Stéphane, avec qui il partage la culture du dérangement, du non conventionnel et des sorties de piste inattendues. Un titre qui comme souvent avec lui, s’appuie sur des ambiances : vent, voix en tous genres, pluie, voiture qui démarre et bulles qui éclatent.

Le rappeur J. Cole donne des nouvelles, en son et en images. Son dernier album KOD est sorti en avril, mais J. Cole annonce déjà la suite. Il a publié cette semaine un freestyle tout frais, intitulé « Album Of The Year ». Dans ce morceau J. Cole explique pourquoi son dernier album KOD est l'album de l’année. L’instru, c’est celle du morceau « Oochie Wally », de Nas et du groupe Bravehearts, titre sorti en 2000 comme le rappelle le site de la radio publique Mouv

Un nouveau clip pour Tyler, The Creator. Clip qui illustre le titre See You Again, paru sur l’album Flower Boy paru il y a un an. Un clip réalisé par lui-même, sous l’un de ses autres noms : Wolf Haley. On y retrouve la chanteuse Kali Uchis, en featuring sur le titre mais également le rappeur A$AP Rocky dans une apparition de quelques secondes. À voir sur nova.fr.

Après la mer, la forêt : le premier tour van d’Aerosmith a été retrouvé dans une forêt du Massachusetts. Lors du tournage d’une émission dédiée aux vieux objets et aux antiquités, diffusée sur la chaîne américaine History, les présentateurs ont découvert un fourgon abandonné en pleine forêt : un International Harvester Metro de 1964 rongé par la rouille. Le van en question aurait appartenu au groupe Aerosmith à ses débuts, entre 1970 et 1971. On lit l’info sur le site rollingstone.fr. Une nouvelle que confirme Ray Tabano, premier guitariste rythmique du groupe. Il se souvient de cette époque : « Une fois qu’on avait payé l’essence, le péage, de quoi se nourrir, et la même chose au retour, il devait nous rester quelque chose comme 3 dollars chacun ». Et la drogue, elle coûtait combien, hein ? Comment est-ce qu’il a atterri au milieu de la forêt, ce van ? On ne sait pas.

Pour conclure. Le musicien Petit Biscuit est majeur ! Ca y est, il peut jouer après minuit ! C’est le Parisien Aujourd’hui en France qui nous l’annonce. Il a 18 ans désormais, Petit Biscuit peut jouer tard. « Il y a encore quelques mois, c’était impossible car j’étais mineur », explique le musicien. « Et pour monter sur scène après 22 heures, il fallait une dérogation. Je me rappelle que l’an passé à Bobital j’avais joué de 23 heures à minuit. Et il n’était pas question que je dépasse d’une minute. » Et tant mieux, car avec 36 concerts cet été, Petit Biscuit enchaîne les festivals. Ca aussi, c’est assez nouveau. Il confesse : « À vrai dire, je n’avais jamais mis les pieds dans un festival avant de devenir musicien, même en tant que spectateur. » Autre confession, que je vous livre tout de go : « Je ne voyage jamais sans ma pâte coiffante. Les cheveux, c’est le problème de toute ma vie. J’ai mis trois ans à trouver ce qu’il me fallait pour me coiffer. Alors, j’en ai plein dans ma valise. J’ai trop peur d’en manquer. » Ce week-end, Petit Biscuit sera à l’affiche du Sziget Festival près de Budapest, avec dans sa valise, de la pâte coiffante.

Visuel (c) Jacques / Tout est magnifique

La revue de presse musicale
Emissions

La revue de presse musicale

par Thierry Paret, Armel Hemme, Camille Diao