Aller au contenu principal

« Roubaix, une lumière » : polar existentiel signé Arnaud Desplechin

Porté par un grand acteur qui trouve sans doute là son meilleur rôle : Roschdy Zem.

Roubaix, le soir de Noël. Une vieille dame a été tuée. Le commissaire Daoud, incarnée par Roschdy Zem, est sur le coup. Daoud est ce commissaire un brin désabusé, à la fois solitaire et plein de compassion. Un vrai sondeur de l'âme humaine. Pour ce rôle, Arnaud Desplechin n'en voulait qu'un : Roschdy Zem. Et si il avait dit non, il n'y aurait pas eu de film.

Visuel © Roubaix, une lumière de Arnaud Desplechin

La Chronique Film
Emissions

La Chronique Film

par Baptiste Etchegaray
Le mercredi à 8h45

Ce livre d'Axel Cadieux célèbre les 20 ans de « Eyes Wide Shut »

Le dernier rêve de Kubrick

Ce livre d'Axel Cadieux célèbre les 20 ans de « Eyes Wide Shut »

PAPICHA, l’Algérie dans son miroir

PAPICHA, l’Algérie dans son miroir

Un premier film plein de force et de liberté porté par une kyrielle de jeunes actrices talentueuses.

Le premier long métrage de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop a reçu le Grand Prix du Jury.

« Atlantique », la traversée de Mati Diop

Le premier long métrage de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop a reçu le Grand Prix du Jury.