Aller au contenu principal

Paris XVIIIe, terre de rap

Cette semaine, on vous rediffuse un épisode de Grünt spécial XVIIIe. Le XV3 a enfanté des générations de rappeurs. Avec nos invités Flynt, La Scred Connexion, JP Manova et Georgio, on essaie d'expliquer cette identité si particulière du rap du XVIIIe.

On commence en 1986. Derrière des palissades de 2m50 résonnent des scratches. Au loin, deux tours marquent l’horizon, la tour de la Sablière et sa cousine, Super Chapelle. Partout, les murs sont recouverts à la bombe et c’est un scooter qui sert de marche-pied pour les enjamber. Ce scooter, c’est celui d’un certain Dee Nasty. Derrière, un terrain vague, mais pas n’importe lequel. C'est celui de La Chapelle. C’est ici que se retrouvent tous les meilleurs graffeurs qui arpentent la capitale. Et c’est là, entre les breakers qui dansent sur un carrelage et les platines posées sur des palettes en bois que bat alors le coeur du mouvement hip hop français.

Visuel © Capture d'écran Hugo TSR, Là Haut

Grünt
Emissions

Grünt

Par Jean Morel
Le samedi à 18H30

Beeby, vivre la triple dollar vie

Beeby, vivre la triple dollar vie

Dans Grünt, le rappeur raconte son rapport thérapeutique à la musique, mais aussi sa ville d'Aubervilliers.

Ideal Jim : rappeur jusqu’à la mort

Ideal Jim : rappeur jusqu’à la mort

Si Ideal Jim a commencé à écrire, c’est déjà parce que le rap lui rappelait sa propre réalité. Son histoire est dans Grünt.

Denzo : réalité et atrocités

Denzo : réalité et atrocités

Grigny pour Denzo, c’est à la fois un commencement et un retour perpétuel. Présentations, dans Grünt.