Aller au contenu principal

Dans le Jargon : « BOLOSSE »

Toutes les semaines, dans BAM BAM, on vous explique ces expressions que l’on entend toujours sans jamais les comprendre.

Aujourd’hui, Dans le Jargon s’intéresse au terme « bolosse » une expression que l’on entend partout, et notamment dans le rap, sans pour autant savoir exactement d’où elle vient. Tout le monde a déjà entendu le terme « bolosse » dans sa vie, au moins une fois. Mais quand on se penche sur les textes de rap, on se demande s’il ne fait pas partie des mots les plus employés du rap français. Booba, Hugo TSR, Niska, 113 ou Seth Gueko, tous ont déjà fait au moins une rime avec « bolosse ». Le terme « bolosse » est devenu tellement important qu’il a fini par rentrer dans le dictionnaire Larousse en 2016. 

Si on se penche sur l’origine du mot, il semblerait qu’il soit apparu, tout d’abord, dans le Val de Marne au début des années 2000. Son étymologie est incertaine, il pourrait s’agir d’un mot provenant du Soninké, langue des Soninkés vivant entre le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, ou la Gambie. Il s’agirait alors d’une déformation du mot « boore » qui signifie le « pigeon ». D’autres hypothèses sont possibles, le linguiste Jean-Pierre Goudaillier pense, pour sa part, que le mot « bolosse » serait le verlan de « lobos », lui-même contraction de « lobotomisés ». Mais si l’origine du terme reste obscure, son sens est, lui, bien compréhensible. Un bolosse, c’est un pigeon.

 

Comme nous le fait comprendre Kennedy qui rappe avec Booba, un bolosse, c’est un client, un iencli en verlan. Mais pas n’importe lequel, celui qui achète de la drogue à un dealer : « Au lycée, les surveillants viennent me voir pour pé-cho du popo / Hé, prend ton shit et casses toi, boloss »

Le bolosse, pour un dealer, c’est donc celui qui est devenu dépendant à la drogue, ce qui pour sa part, lui permet donc de s’enrichir. Il y a donc quelque chose de très péjoratif dans l’emploi de ce terme. Cela explique, aussi, pourquoi on retrouve autant le terme de « bolosse » dans les textes de rap, où plus d’une fois le deal a été glorifié. Déjà la Mafia K'1 Fry rappait en 2003 :

« Pour une paye de braqueur / Ça chuchote, l’État regrimpe, tout se vend / Un bolos passe en coup de vent / la somme dans un coupe-vent »

 

Toutefois, par extension, le terme a pris un sens plus large. Il est devenu synonyme de bouffon, de pigeon, de victime. Il est même devenu un verbe. Ainsi, « bolosser quelqu’un » c’est en faire son souffre-douleur, sa victime.

À l’origine, c’est une réelle dimension sociale qui est associée au mot. Certains sociologues et linguistes s’y sont intéressés pour une étude qui s’appelle : « A la recherche de la circulation d'un néologisme identitaire: le cas de bolos ». Ce que leur étude avance, c’est qu’il y des connotations sociales plus profondes au terme de « bolosse ». Par exemple, si le client appartient à une classe sociale supérieure il est plus facile à « bolosser ». Le terme pouvant être aussi associé à une différence raciale. Ainsi Sefyu écrivait dans l’intro de son album Qui suis-je ? : « Pour toi dans l'ghetto, les faces de babtou / Sont des indics ou boloss parce que leur peau est trop rose ». Les ghettos dont parlent Sefyu, ce sont ces espaces où les jeunes se sentent parqués, vivent dans la précarité sociale et où, les babtous (comprendre les blancs) ne viennent que lorsqu’ils viennent chercher leur drogue. 

Dans le Jargon, tous les mercredis dans BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel et réalisé par Malo Williams, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) Radio Nova

Dans le Jargon
Emissions

Dans le Jargon

par Sophie Marchand & Jean Morel

Dans le Jargon : « ZUMBA »

Dans le Jargon : « ZUMBA »

Chaque semaine, dans BAM BAM, on vous explique ces expressions que l’on entend toujours sans jamais les comprendre.

Dans le Jargon : « WESH »

Dans le Jargon : « WESH »

Chaque semaine, dans BAM BAM, on vous explique ces expressions que l’on entend toujours sans jamais les comprendre.

Dans le Jargon : « BEEF »

Dans le Jargon : « BEEF »

Chaque semaine, dans BAM BAM, on vous explique ces expressions que l’on entend toujours sans jamais les comprendre.